PARTAGER

L’acteur britannique Roger Moore, alias James Bond dans L’espion qui m’aimait, est mort à l’âge de 89 ans des suites d’un cancer, ont annoncé ses trois enfants sur son compte Twitter. Il avait incarné James Bond, Simon Templar dans la série Le Saint, Brett Sinclair dans Amicalement vôtre…  «C’est le cœur lourd que nous devons partager cette affreuse nouvelle : notre père, sir Roger Moore, est décédé aujourd’hui. Nous sommes tous anéantis», ont déclaré ses trois enfants dans un communiqué diffusé sur le compte Twitter de leur père. Ils ont précisé que, conformément à son souhait, «des funérailles privées» auront lieu à Monaco.
En 2003, victime d’un arrêt cardiaque sur une scène new-yorkaise, l’acteur avait échappé de peu à la mort. «Il me semble que je me sois évanoui», avait-il confié en revenant à la vie, usant d’un euphémisme typiquement anglais. L’accident lui avait valu d’être appareillé d’un stimulateur cardiaque. Né près de Londres, à Stockwell, le 14 octobre 1927, d’un père policier et d’une mère caissière, Roger Moore arrête ses études en 1943. A 18 ans, il sert dans le Royal army service corps en Allemagne de l’Ouest. Victime d’un accident, il est démobilisé et rentre au Royaume-Uni où il entame en 1944 sa carrière artistique par de la figuration dans César et Cléopâtre avec Vivien Leigh. Il suit en parallèle des cours à la Royal academy of dramatic art à Londres.

Séries et cinéma
Après-guerre, il tente en vain une carrière à Hollywood avant de retourner en Angleterre dans les années 1950. L’acteur britannique s’est d’abord rendu célèbre pour son rôle de Ivanhoé, personnage éponyme de la série télévisée en noir et blanc, créée par Peter Rogers et diffusée en 1958 et 1959. De 1962 à 1969, il incarne Simon Templar dans Le Saint, série qui le propulse parmi les célébrités internationales. En 1971, dans la série Amicalement vôtre, il devient Brett Sinclair, un aristocrate britannique associé à un riche homme d’affaires américain (incarné par Tony Curtis) – et l’acteur le mieux payé de la télévision.
Le Monde.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here