PARTAGER

Contrairement au souhait exprimé par la Fédération sénégalaise de football, la Guinée compte organiser seule la Can 2025. C’est l’ambition inchangée, affichée par son ministre des Sports.

Au début du mois, la Guinée avait accepté le glissement de l’organisation de la Can 2023, attribuée au pays, à l’année 2025. Accueillie avec satisfaction par la Confédération africaine de football (Caf), qui souhaitait ce décalage, l’annonce avait également donné des idées au Sénégal. Dans un entretien accordé à Rfi, la semaine dernière, le président de la Fédération sénégalaise de football, Me Augustin Senghor, avait lancé l’idée d’une édition co-organisée dans laquelle son pays pourrait prendre sa part.
En guise de réponse, son homologue de la Fédération guinéenne de football avait donné son accord de principe. «Pour­quoi pas une co-organisation. En 2012, la Gabon et la Guinée Equatoriale avaient organisé la Can, et cela s’était bien passé. Nous parlons de quatre pays proches géographiquement, dont certains partagent des frontières communes. Person­nellement, je suis pour toutes les initiatives qui peuvent favoriser le développement de l’ouest africain. A ce jour, je n’ai pas eu de contact direct avec Augustin Senghor. L’idée ne vient pas de moi, mais s’il veut m’appeler et me rencontrer, je suis tout à fait ouvert à la discussion», explique Antonio Souaré qui ne dit pas non à un tel schéma.

«La Guinée ne peut pas se camoufler derrière un pays… »
Mais coup de théâtre ce jeudi ! L’actuel ministre des Sports de la Guinée ne compte pas répondre à cette invitation faite par le patron du football sénégalais, Me Senghor. Sanoussy Bantama Sow, puisque c’est de lui qu’il s’agit, n’adhère point à cette stratégie que compte certainement développer le président de la Fédération guinéenne de football. «La Guinée ne peut pas se camoufler derrière un pays pour dire que nous allons juste organiser la fête. La Guinée veut profiter de la Can 2025 pour sortir des problèmes d’infrastructures. Donc nous allons profiter de cette Can 2025 pour réaliser les infrastructures dans les plus grandes villes de notre pays. C’est soit la Guinée n’est pas prête à organiser, soit nous sommes prêts à organiser et nous l’assumerons. Il n’y a pas de co-organisation, 2025 sera la Guinée ou la Guinée», a tranché net l’autorité guinéenne sur CIS Médias, repris par Afrik-foot.
En 2014 sous le règne de l’ancien président Issa Hayatou, la Caf avait attribué les trois prochaines Can d’un coup : 2019 au Cameroun, 2021 à la Côte d’Ivoire et 2023 à la Guinée. Avant que la nouvelle équipe dirigeante ne vienne tout chambouler.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here