PARTAGER

S’il a confirmé l’exclusion de Pape Jean Koukpaki, le manager général des Lions du Beach Soccer, Ibrahima Ndiaye Chita, rejette la responsabilité de la décision sur l’entraîneur Ngalla Sylla. Ce dernier ayant pourtant dit à Koukpaki que  c’est Chita qui est à l’origine de son exclusion.
«Ngalla Sylla a pris ses responsabilités. Koukpaki ne devait pas sortir dans la presse pour s’en prendre aux autorités. Ce sont des propos qui mettent mal à l’aise. Une communication se gère», s’emporte l’ancien international de football. Selon Chita, Koukpaki est tenu par une obligation de réserve qui est imposée aux joueurs après surtout la sortie de leur capitaine et portier, Al Seyni Ndiaye, qui avait évoqué l’histoire des primes.
Chita dit ne pas comprendre que Koukpaki fasse cette intervention dans la presse au moment où il recevait les honneurs dans son quartier à Ouakam. Reprochant à Koukpaki son manque de maîtrise concernant l’affaire des primes, Chita de préciser que «l’équipe de Beach Soccer avait reçu du Président Wade une enveloppe de 20 millions». Il a enfin souligné que ce n’est pas seulement Koukpaki qui a été renvoyé de l’Equipe nationale. La doublure  de Alseyni Ndiaye, Abdou Karim Samb, avait subi la même sanction pour avoir prétexté une blessure pour pouvoir jouer les Navétanes.
ambodji@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here