PARTAGER

Le président de l’Union sociale libérale (Usl) va attaquer la décision du Conseil constitutionnel du Sénégal devant la Cour de justice de la Cedeao «pour violation du principe de la séparation des pouvoirs». En conférence de presse hier, Me Abdoulaye Tine estime qu’en autorisant «le vote avec toute pièce d’identification», le Conseil s’est arrogé «un pouvoir normatif qu’il ne détient d’aucun texte législatif sénégalais». Me Tine dénonce la décision des 7 sages en soulignant que «le principe de la séparation des pouvoirs réserve exclusivement cette fonction législative au Parlement qui, seul, peut modifier un texte de loi». De ce fait, «l’article L53 du Code électoral ne pouvait donc valablement être modifié que par le biais d’une action législative du Parlement ou d’un référendum», estime l’avocat. Si le président de la République a justifié la saisine du Conseil constitutionnel par les difficultés notées dans le retrait des cartes, Me Tine pense qu’«aucune circonstance exceptionnelle ne peut aujourd’hui justifier à ce qu’on autorise le pouvoir exécutif ou le pouvoir judiciaire à empiéter dans le domaine du législateur». Le leader de l’Usl se base sur la maxime qui dit : «Ce qu’une loi a fait, seule une loi peut le défaire».

mamewoury@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here