PARTAGER

Dans le but de renforcer leurs équipes nationales, les fédérations africaines n’ont de cesse de se tourner vers les binationaux, ces joueurs possédant des origines sur le continent, qui ont grandi, qui ont été formés et qui envisageaient une carrière internationale en Occident. Mais qui finalement se retournent vers leurs terres compte tenu de circonstances diverses.

Ces 3e et 4e journées des éliminatoires de la Can 2019 devraient voir les premières sélections de certains joueurs binationaux qui ont décidé enfin de prêter allégeance à leur pays d’origine. Ce sera notamment le cas de Geoffrey Kondogbia, Amadou Diawara et Gilles Sunu.
Le dernier est désormais âgé de 27 ans. Formé à Arsenal, il était présenté comme un grand espoir mondial. Et il a rêvé de l’Equipe de France après avoir fait ses armes chez les Espoirs. Sauf que la carrière ne se déroule pas comme prévu, la faute également à de nombreuses blessures. Courtisé pendant près de 7 ans par le Togo, il est désormais «fier et très honoré de pouvoir représenter mon pays». Forcé­ment, c’était lui l’attraction à la première séance d’entraînement des Eperviers au Municipal.
C’est également le sentiment de Kondogbia. Pourtant, on peut le dire sans se tromper que le milieu de terrain de Valence n’a jamais pensé un jour défendre les couleurs de la Centrafrique. Promis à un bel avenir, l’ancien Lensois manque de tomber dans l’anonymat quand il arrive à Séville puis à l’Inter Milan. Heureusement qu’il retrouve une nouvelle santé au Mestalla. Mais pas suffisant pour retourner chez les Bleus qu’il a côtoyés à 5 reprises (en amical). Désor­mais, ce sont les Fauves qui vont pouvoir profiter de son talent.
Lui l’assure. Il n’a jamais été question de jouer pour une autre Nation, notamment l’Italie à qui on prêtait des intentions d’enrôler Amadou Diawara. Mais que la cour fut longue et dure pour Amadou Diaby, vice-président de la Feguifoot, qui a mené toutes les discussions depuis de longs mois. A 21 ans, le Napoli­tain arrive au bon moment chez le Syli en route pour une qualification pour le Cameroun après deux victoires en deux matchs. «C’est un acte de patriotisme. Nous devons tous prier pour que ce jeune et tous ses copains de l’En aient une bonne santé. Merci Diawara. Tu es chez toi. Bravo à Amadou Diaby», dira Antonio. Et la quête de binationaux n’est pas près de s’arrêter sur le continent.

Can 2019 : La Sierra-Leone forfait contre le Ghana
Suspendue par la FIFA vendredi dernier pour ingérence gouvernementale, la Fédération de la Sierra Leone (Slfa) n’est pas parvenue à faire lever cette sanction dans les temps. Par conséquent, ce mercredi, la Confédération africaine de football (Caf) a entériné le forfait des Sierra-léonais pour les deux matchs qui étaient programmés jeudi et lundi prochains contre le Ghana dans les éliminatoires de la Can 2019. «Les matchs de qualification Ghana vs Sierra Leone et Sierra Leone vs Ghana ont été annulés en raison du fait que la Slfa ne remplissait pas les conditions stipulées dans la lettre envoyée par la Caf sur la décision de suspension de la Fifa de la Fédération», a indiqué l’instance panafricaine sur Twitter. Pour l’heure, la Caf n’a pas précisé si ce forfait entraîne la disqualification complète de la Sierra-Leone dans ces éliminatoires ni si le Ghana récupère six points sur tapis vert. Pour rappel, après 2 journées, toutes les équipes de la poule comptent 3 points : Ghana, Kenya, Sierra-Leone et Ethiopie. Les deux premiers seront qualifiés pour la phase finale.
Afrik-foot
Avec africatopsports

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here