PARTAGER

La sanction est tombée. L’Agence mondiale antidopage (Ama) a décidé d’exclure la Russie pour une période de quatre ans des grandes compétitions internationales. Zoom sur les conséquences concernant le Mondial de football «Qatar 2022».

L’Agence mondiale antidopage (Ama), par le biais de son Comité exécutif réuni lundi à Lausanne, a décidé d’exclure la Russie pour une période de quatre ans des grandes compétitions internationales, pour sanctionner la falsification des données de contrôle remises à l’Ama.
Les événements concernés sont, en premier lieu, les Jeux Olympiques (2020 et 2022) et la Coupe du monde de football. Les joueurs et joueuses russes de football ne s’étant pas qualifiés pour Tokyo 2020, la sanction ne change rien au prochain tournoi olympique. En revanche, la Russie pourra participer aux qualifications pour le Mondial 2022 au Qatar. Mais pas à la phase finale…
Les joueurs russes pourront «faire une demande pour participer comme équipe neutre». Il devrait en être de même pour la question de sélection féminine et du Mondial 2023.

La Russie a déjà été menacée
En juin 2017 déjà, au cœur de la Coupe des confédérations en Russie, le Mail on Sunday avait révélé que la Fifa avait reçu de l‘Agence mondiale antidopage (Ama), un rapport accablant pour la sélection russe de football, dont les 23 membres de la Coupe du monde 2014 auraient été soupçonnés de dopage. La question s’était posée pour d’éventuelles sanctions. Mais finalement le Mondial 2018 fut néanmoins maintenu en Russie.

L’Euro 2020 pas concerné
Pas de Coupe du monde et quid de l’Euro 2020 pour lequel les hommes de Stanislav Tchertchessov se sont qualifiés et dont quatre rencontres sont prévues à Saint-Pétersbourg (Belgique – Russie, Finlande – Russie, Finlande – Belgique et un quart de finale) ? Fin novembre, l‘Agence mondiale antidopage (Ama) a fait savoir que la Russie ne risquait pas de se voir exclure de la compétition qui, selon un responsable de l’agence, «n’est pas un «major event» et ça n’est pas un Championnat du monde, comme ils sont visés par la recommandation de sanctions du Comité de révision de la conformité de l’Ama». Les coéquipiers de Alexandre Golovine pourront donc également participer à la prochaine Ligue des nations, mais sans pouvoir prétendre disputer les barrages qui octroieront trois places pour la Coupe du monde 2022.

La Fifa demande des clarifications
Après avoir appris la suspension de la Russie pour quatre ans de toutes compétitions internationales, dont la Coupe du monde 2022, la Fifa a demandé lundi à l’Agence mondiale antidopage de «clarifier les conséquences» de cette décision.
En ce qui concerne les sports individuels, les sanctions imposées par l’Ama laissent la possibilité à des athlètes de participer sous drapeau neutre à condition d’avoir prouvé leur non-implication dans le scandale de dopage d’Etat et la falsification de données antidopage. Mais la question est épineuse pour les sports collectifs et notamment la prochaine Coupe du monde de football de 2022 au Qatar. La Russie pourrait-elle en être exclue ou y participer sous drapeau et maillot neutres ? Wait and see.
Avec lequipe.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here