PARTAGER

Le football égyptien est visiblement à la recherche d’un nouveau modèle. Comme le rapporte Al Jazeera, le Président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a déclaré, lors d’une conférence de presse, que l’Equipe nationale de son pays ne fera plus appel à des sélectionneurs étrangers. «C’est fini», insiste le Président égyptien.
Ce dernier affirme également avoir «parlé au ministre des Sports» pour faire en sorte qu’aucun étranger ne soit choisi à ce poste, en vue de favoriser les talents locaux. «De toute façon, le résultat est le même», plaisante al Sissi au cours de cette conférence de presse tenue ce jeudi.

L’exemple Belmadi-Aliou Cissé fait des émules
L’Egypte suit ainsi le modèle des deux équipes arrivées en finale de cette Can, le Sénégal et l’Algérie, dont les deux sélectionneurs sont des locaux. Il faut dire que la défaite de l’Equipe nationale en huitièmes de final de la Can 2019, dont elle était le pays hôte, a provoqué un tremblement de terre au sein de la fédération.
Au lendemain de cette défaite, le président de la Fédération égyptienne de football (Efa), Hani Abou Rida, a annoncé sa démission, ainsi que le limogeage de tout le staff technique de la sélection nationale, dirigée par le Mexicain Javier Aguirre.
«Cette décision était une obligation morale, même si la fédération avait apporté tout son soutien matériel et moral à la sélection», avait alors expliqué Hani Abou Rida dans un communiqué, invitant tous les membres du bureau de la fédération à présenter leur démission.
Comme le rapporte Al Jazeera, plusieurs rumeurs circulent déjà autour du successeur de Javier Aguirre. Parmi eux, l’ancienne gloire du football égyptien Hossam Hassan ou encore le coach de l’équipe d’Al Ahly, Hossam Al-Badri.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here