PARTAGER

Alors que l’Afrique du Sud impose des conditions financières jugées irrecevables par la Caf et que l’Egypte est embourbée dans le risque sécuritaire, le Maroc peut finalement être le meilleur compromis pour organiser la Can 2019. Les détails.

La Caf est dans une mauvaise posture puisque les dossiers de candidatures de l’Egypte et de l’Afrique du Sud pour l’organisation de la Can 2019 sont très fragiles. Selon le quotidien Assabah du 2 janvier, le dossier du pays de Nelson Mandela est jugé irrecevable en raison des conditions financières exigées par ce pays pour organiser la compétition.

L’Afrique du Sud veut bénéficier de la billetterie et
des droits Tv
En effet, l’Afrique du Sud veut imposer à la Caf de la faire bénéficier des revenus de la billetterie et des droits Tv pour compenser le coût d’organisation de cette compétition. Des conditions refusées illico par Ahmad Ah­mad.
Quant à l’Egypte, si le pays à l’avantage d’avoir de bonnes infrastructures sportives, plusieurs problèmes risquent de plomber sa candidature. Selon Assabah, les inspecteurs de la Caf se sont étonnés de l’organisation de certains matchs du championnat égyptien à huis clos, tandis que pour d’autres rencontres, le nombre des supporters a été limité par les autorités. Et pour cause, le pays baigne dans une tension sécuritaire et l’instabilité liée à la présence de groupuscules terroristes, ce qui accentue le risque de rejet du dossier égyptien.
Un autre quotidien, Al Massae, révèle pour sa part qu’il existe des divergences entre les membres de la Fédération égyptienne de football. Parmi eux, Karam Kourdi a déclaré à une chaîne de télévision que les chances de l’Egypte pour organiser la compétition fondent comme neige en raison des problèmes liés à l’insécurité et qui poussent les supporters à déserter les stades.
Les propos de Karam Kourdi ont soulevé une vive polémique au Caire, à tel point que le ministre de la Jeunesse et des sports, Achraf Sabihi, a tenté de rassurer en déclarant : «L’Egypte est capable d’organiser la Can 2019, à partir de maintenant s’il le faut.»
Au vu de ces nouveaux développements, le nom du Maroc est revenu avec force. Du coup, le Royaume chérifien pourrait saisir à nouveau sa chance si les dossiers des deux pays candidats sont rejetés. En attendant, la réfection des plus grands stades marocains va bon train.
Notons que c’est ce 9 janvier à Dakar que la Caf va révéler le nom du pays organisateur de la Can 2019. Ce sera au lendemain de la cérémonie de remise du Ballon d’or africain.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here