PARTAGER

Pour la première fois depuis le derby perdu à Montpellier le 30 septembre, Moustapha Diallo sort de son silence, et évoque avec sincérité et émotion sa blessure à la cheville qui, à 32 ans, l’empêche de continuer le football.

Une fin de carrière prématurée pour Moustapha Diallo. Le milieu de Nîmes a confié au journal Midi Libre, son quotidien et ses objectifs depuis sa grave blessure à la cheville gauche lors du derby perdu à Montpellier le 30 septembre (0-3). «C’est très dur au quotidien, de suivre les soins, de ne faire que ça. C’est ma routine, je fais toujours les mêmes choses», a confié le joueur de 32 ans. «Je suis allé à la limite, je me suis toujours surpassé pour pouvoir jouer, mais c’est comme ça. Il faut l’accepter. On a tout tenté», a expliqué le Sénégalais.

«Les docteurs m’ont dit que jouer allait aggraver la situation»
Revenant sur sa blessure à la cheville, il explique : «C’est une douleur qui me fatigue dans la tête. La douleur me domine. Elle me prend toute mon énergie. J’ai fait trois infiltrations, des Prp (injections de plasma riche en plaquettes, pour accélérer une cicatrisation), mais j’avais toujours la même douleur. Et plus j’essayais, plus j’avais mal. J’ai consulté le chirurgien Mares à Nîmes, puis j’ai pris un deuxième avis à Marseille : les deux docteurs m’ont dit que jouer allait aggraver la situation. La cheville est abîmée, elle n’a plus de cartilage. Ils m’ont parlé de prothèse, mais je suis encore jeune et j’ai dit non…»
Après avoir disputé seulement sept rencontres avec le club nîmois, le Sénégalais a désormais conscience qu’il ne pourra plus poursuivre sa carrière professionnelle. «Je suis allé à la limite, je me suis toujours surpassé pour pouvoir jouer. C’est comme ça. Il faut l’accepter. On a tout tenté», a concédé l’ancien joueur de Guingamp.
Même éloigné des terrains, le natif de Dakar reste tout de même au contact de ses désormais ex-partenaires, en qui il voit un brillant avenir. «Ma blessure a permis de faire découvrir d’autres jeunes, Théo (Valls), An­tonin (Bobichon). Quand je suis arrivé, j’ai tout de suite dit au staff : vous avez une bonne équipe», a affirmé Moustapha Diallo.
Cependant, les regrets sont bien présents pour l’ex-international qui compte quatre sélections avec le Sénégal. «J’aurais marqué dans cette équipe, sur les coups de pied arrêtés de Teji (Savanier), les centres et les débordements de Denis (Bouanga) ou Sada (Thioub). Mais je ne veux plus rêver… », a regretté l’ancien joueur de Guingamp, qui compte 151 matchs de Ligue 1 pour 14 buts.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here