PARTAGER

Le Sénégal et l’Algérie ont croisé le fer pour la deuxième journée du Groupe C de la Can 2019. A l’arrivée, les Lions ont été battus (0-1) par les Fennecs. Mais l’arbitre zambien, Janny Sikazwe, a pris quelques décisions litigieuses. De quoi énerver certains supporters sénégalais. Pourtant, c’est un arbitre avec un dossier assez nébuleux.

Hier soir, la Caf a choisi de mettre au sifflet un arbitre tristement célèbre, le Zambien Janny Sikazwe. Du coup, beaucoup de commentaires défavorables ont afflué après sa désignation pour officier le choc Algérie-Sénégal. A l’arrivée, sa prestation très médiocre hier dans le match choc du Groupe C a donné raison à ceux qui s’inquiétaient de son incapacité à prendre en main ce match.
Et c’est surtout côté sénégalais que la grogne est vive avec ce penalty flagrant refusé à Sadio Mané en seconde mi-temps et quand il a refusé de donner un 2e carton au défenseur central algérien coupable d’une grosse faute à l’entrée de la surface de réparation.
Evidemment la question qui revient au galop est pourquoi la Caf a voulu réhabiliter un arbitre qui a perdu toute crédibilité en lui confiant un match aussi important. En effet, l’homme en noir est connu pour ses prestations controversées aux relents de scandales.

Suspendu pour soupçon de corruption
Cet arbitre de 40 ans, qui avait été suspendu provisoirement en début de saison pour soupçon de corruption, reste très controversé. Les Angolais de Primero Agosto s’étaient plaints de son arbitrage en demi-finale de la Champions League 2018 face à l’Es Tunis, entachée de plusieurs erreurs.
Il a été également au sifflet lors de la défaite du Sénégal face au Cameroun en quart de finale de la dernière Can.
Les Algériens en gardent aussi un mauvais souvenir puisque c’est ce même arbitre qui a accordé deux penaltys dont un deuxième clairement litigieux au Burkina Faso lors du match aller des barrages pour la qualification au Mondial 2014 du Brésil.
La Commission de discipline de la Caf l’avait suspendu à titre conservatoire le 20 novembre 2018. Après «enquête», la même instance le réhabilite au mois de janvier 2019. Au titre de la Can 2019 en Egypte, il est retenu et déclaré apte pour les matchs.
Pour sa première apparition dans cette Can, Janny Sikazwe voulait sans doute, faire tout ce qui est en son pouvoir afin de redorer son statut d’homme d’abord, et ensuite celui d’arbitre totalement souillé. Le sifflet zambien devait adopter une démarche saine et dépouillée pour éviter de s’embrouiller.
Avec cette nouvelle performance d’hier assez critiquée côté sénégalais, il n’est pas en passe de conquérir le cœur des supporters africains d’une manière générale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here