PARTAGER

Les jeunes partisans du candidat à la candidature de la Présidentielle de février 2019, Abdoulaye Fall Mao, président du parti Alliance patriotique diambar pour la république (Apdr), dénoncent la mise à l’écart des Forces de défense et de sécurité du parrainage des candidatures déclarées alors que celles-ci figurent dans le fichier. Ces politiciens déplorent aussi les nombreux recours de l’opposition devant la justice et invitent les autorités à se pencher sérieusement sur les préoccupations des populations.

L’exclusion du parrainage des Forces de défense et de sécurité ulcère les partisans du candidat à la candidature de la Prési­dentielle de février 2019, Abdoulaye Fall Mao, président du parti Alliance patriotique diambar pour la république (Apdr). Face à la presse hier, les jeunes de ce parti dénoncent le fait que ces forces de défense et  de sécurité «soient écartées du parrainage  alors qu’elles  sont dans le fichier électoral». Abdou Aziz Fall, chargé de la communication de l’Apdr, de faire noter que «le taux de 0,8 à 1% est calculé sur la base du fichier, c’est-à-dire, avec les hommes de tenue qui se voient exclus du parrainage par le président de la République. Cela veut dire que le Président Macky Sall et son régime ont dressé des sens interdits. Nous n’accepterons pas d’interdits.»
Les jeunes de l’Apdr n’ont pas manqué de fustiger aussi «le rejet systématique» des recours des opposants devant la justice avant de les inviter «à boycotter la justice en ce qui concerne les questions  liées à la politique et au processus électoral». Un processus électoral qui, selon les partisans de parti de Abdoulaye Fall Mao, est géré par «un ministre  de l’Intérieur  qui ne ménage aucun effort pour mettre en œuvre les directives machiavéliques du candidat de la coalition Benno bokk yaakaar». Car de l’avis de M. Fall, «les tenants du pouvoir sont prêts à tout pour rempiler sauf à prendre en charge  les préoccupations les plus élémentaires de la  majeure partie des populations». Il s’agit, selon lui, de «la justice, la santé, l’éducation, l’environnement…». Des secteurs qui souffrent, selon lui, «des manquements énormes». Les jeunes de l’Apdr de terminer en signalant que «beaucoup de citoyens et particulièrement les primo-votants n’ont pas encore reçu leur carte d’identité. Du coup, ils ne pourront pas parrainer un candidat alors qu’ils en ont le droit».
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here