PARTAGER

Les Assises citoyennes de la commune des Hlm ont eu lieu ce week-end à l’école Aynina Fall des Hlm 2. Selon le secrétaire général du gouvernement, Seydou Guèye, l’initiative de l’Association Declic est à démultiplier pour permettre aux populations de définir leur propre modèle de développement.

La cour de l’école Aynina Fall des Hlm a refusé du monde ce week-end à l’occasion de la première édition des Assises citoyennes de la commune. Pour le secrétaire général du gouvernement, M. Seydou Guèye, cette initiative de l’Association Dynamique citoyenne en lien pour l’implication citoyenne (Declic) va permettre aux populations du quartier «de construire en toute autonomie et intelligence leur modèle de développement». Aussi, estime-t-il, l’initiative devrait être démultipliée. Pour le président de Declic, Ousmane Touré, l’exercice, organisé par son association, se veut une école d’éveil des consciences de la population pour une prise en charge de leurs propres problèmes. Ainsi, les assises citoyennes ont adopté un modèle d’organisation inclusif avec des ateliers thématiques autour des problèmes prioritaires diagnostiqués au cours d’audiences publiques. Il s’agit d’ateliers portant sur l’emploi et la formation qualifiante, l’éducation, la santé, l’amélioration du cadre de vie, le sport et la culture. «Declic, en toute intelligence, a mis en place un programme avec la mairie pour organiser ces assises et réfléchir à un modèle qui permet de construire le développement des Hlm et voir quelles sont les modalités par lesquelles une telle initiative peut contribuer à la mise en œuvre d’une politique forte comme l’Acte 3 de la décentralisation qui est le symbole le plus important sur la territorialisation des politiques publiques», salue Seydou Guèye. En l’absence de l’édile des Hlm, il revenait à son adjoint Ibou Seydi de souligner l’importance de ces assises dont le thème est «Acte 3 de la décentralisation : contraintes et opportunités pour notre commune». Selon M. Seydi, «la cohérence territoriale est un pré-requis à l’effectivité d’un développement local structuré». Selon le secrétaire général du gouvernement, si toutes les communes reçoivent de l’Etat des fonds de dotation et de concours, ce qui est important, c’est que les ateliers vont produire des pistes et des orientations qui permettront à la commune de renforcer son argumentation dans son dialogue avec l’Etat. Ainsi, les actes issus de ces assises serviront de référentiel de base pour la définition concertée d’un véritable projet de cité, rappelle M. Touré.
L’occasion était donc belle pour le secrétaire du gouvernement qui a appelé à «reconquérir l’espace de l’école dans une perspective de citoyenneté». Selon M. Guèye, la commune des Hlm se distingue dans la mesure où la majorité des écoles du quartier ont échappé à la cantinisation qui a fini de dénaturer les écoles de Dakar. «L’école est dédiée à l’éducation des enfants. J’ai été content de voir des activités citoyennes se passer dans le préau d’une école parce que le symbole le plus fort de la République, le lieu d’inclusion sociale et le lieu de construction citoyenne par excellence, c’est l’école publique», se réjouit M. Guèye.
mamewoury@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here