PARTAGER

Après le tapis de sol, de prière et le tissage de logotypes, de nouveaux métiers d’arts tels que le batik et la céramique, ont été introduits dans les produits des Manufactures sénégalaises des arts décoratifs de Thiès (Msad). Ainsi et dans le cadre de ce projet de formation et insertion des jeunes, initié par le Directeur général des Msad, Aloyse Ndam Diouf, en partenariat avec la Fondation Sonatel, une cérémonie d’intégration a été organisée hier pour clôturer cette dite session de formation.

En plein dans la diversification de ses produits pour renforcer la créativité et l’image de l’entreprise, les Manufactures sénégalaises des arts décoratifs de Thiès (Msad), en partenariat avec la Fondation Sonatel, ont recruté 15 jeunes pour une formation-insertion polyvalente sur les métiers d’arts tels que le batik, la céramique et la tapisserie. De nouveaux métiers dont l’introduction entre dans le cadre de la politique de diversification des produits des Msad selon son Directeur général, Aloyse Ndam Diouf. Pour ce dernier, c’est à la suite d’un appel à candidature que ces 15 jeunes ont été choisis en octobre 2015. «Ils ont été recrutés avec des critères tels que l’âge compris entre 18 à 25 ans, mais également avec le niveau du Bfem et facultativement, être intéressé par les arts et la culture. Au total 149 candidats ont eu à se présenter devant un jury et quinze ont été retenus dont 5 filles et 10 garçons. A la suite, les quinze jeunes apprenants ont intégré le Centre de formation aux métiers d’arts des Msad pour suivre une formation polyvalente de deux années.» Laquelle formation polyvalente, poursuit le Dg des Msad, «était axée sur trois métiers d’arts à savoir, la tapisserie, la céramique et le batik ou impression sur tissu».
En plus de cette formation technique de base sur les métiers d’arts, M. Diouf informera que «les apprenants ont reçu des cours théoriques sur la technique en tissage, l’histoire de l’art, le graphisme, l’anglais et le français». Pour dire, selon Aloyse Ndam Diouf, que l’objectif d’une telle formation «consistait à donner à ces jeunes apprenants, les aptitudes nécessaires à la réalisation de produits diversifiés pour permettre aux Msad d’aller plus vers sa politique de diversification tout en renforçant les effectifs et en augmentant ses capacités de production».
S’exprimant en marge de la cérémonie d’intégration des apprenants, présidée par le président du Conseil d’administration des Msad, M. Moumar Guèye, il ajoutera, «au bout de ces deux années de formation, les jeunes apprenants vont intégrer les ateliers de production où ils seront encadrés par les anciens, dans le cadre d’un programme de perfectionnement étalé sur deux années». Il s’agira, selon le patron des Msad, de les perfectionner sur la formation technique initiale reçue au niveau du centre de formation, pour leur permettre de mieux maitriser les techniques liées aux métiers d’arts mais aussi, de se frotter à d’autres métiers liées à la tapisserie telles que la rentraiture et la couture. Devant le personnel, des membres de l’Amicale des retraités des Msad et des parents des apprenants, Aloyse Ndam Diouf de saluer l’intégration de ces 15 jeunes apprenants «au moment où les Msad font face à de nombreuses commandes de tapisseries et de tapis de prière mais aussi, face au succès enregistré dans le cadre de l’application de la directive présidentielle ‘’Un service, une tapisserie’’».
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here