PARTAGER

Jeune entrepreneur et créateur de la marque «Tipi style», Mamadou Yakhoub Diallo, 27 ans, veut devenir une référence dans le secteur de la mode. Outre sa première exposition à Dakar à la Place du Souvenir lors du festival Diamou, il a été révélé au public par l’émission «Défi 10» de la Tfm. Doué, il déborde d’imagination pour se frayer un chemin et pleinement vivre sa passion. Et avant même que le public ne s’approprie sa marque, il lance déjà l’idée du Tipi style fashion show. Un talent à découvrir.

Mamadou Yakhoub Diallo, 27 ans, est originaire de Kaolack puisqu’il se considère comme un pur Saloum-Saloum. Pourtant, il est de mère Djoloff et de père al poular. «Je suis natif de Kaolack, je suis donc un Saloum-Saloum. J’ai fait la crèche au village d’enfants Sos de Kaolack avant de venir me faire inscrire à Dakar à l’école Khadim Rassoul. Je suis reparti quelque temps après à Kaolack où j’ai poursuivi mes études jusqu’au Bfem avant de revenir à nouveau à Dakar à l’école Machala. C’est là-bas que j’ai fait la Seconde jusqu’à la Terminale», explique le jeune homme pour qui «Kaolack est (son) tout». «Pour rien au monde je ne pourrai délaisser Kaolack», insiste-t-il. Dès sa tendre enfance, Mamadou Yakhoub Diallo, devenu le créateur du Tipi style, savait qu’il ferait son chemin autour et dans la création. Puisqu’il se savait doué dans la couture. Témoi­gnant d’une maturité artistique, ses créations s’inscrivent dans un courant figuratif proche de l’impressionnisme, dégageant une émotion intense.
Pourtant, rien ne prédestinait ce jeune homme à évoluer dans le milieu de la mode. Après son Baccalauréat, il était allé au Maroc pour faire une licence, mais en même temps il effectue ses débuts professionnels au Marketing Center, une filiale d’Orange business service basée en France. Là-bas, il a géré la relation clientèle avant de devenir formateur au sein de la structure. Mais très vite, l’envie de revenir au bercail le prend. Le futur entrepreneur revient alors au Sénégal et se lance dans la vente des œufs de poule qu’il distribuait dans certaines boutiques de la place. Puis très vite, arrive une nouvelle reconversion dans la vente de boissons énergétiques. Ce commerce également ne fera pas long feu.

Le Tipi style
Puis, le jeune ambitieux, devenu chargé de communication du politicien Serigne Babacar Sarr (responsable Apr à Guinguinéo), se trouve un nouveau job à l’aéroport de Dakar. «J’étais devenu assistant manager dans une filiale qui fait de la location d’avions et la vente de pièces d’avion à Afric’aire assistance», relève celui qui jusque-là n’avait pas encore trouvé la place et l’espace de développement personnel qui lui convient. Il s’envolera donc à Bissau où il devient directeur Marketing d’Aba finances, une société qui fait dans la microfinance et dans d’autres activités et est basée en Gambie, Malaisie et au Ghana. Cela lui offre l’opportunité de se spécialiser dans des logiciels bancaires, puis il en devient un représentant en Afrique de l’Ouest. Mais comme on ne fuit jamais son destin, Mamadou Yakhoub Diallo démissionne finalement pour vivre pleinement sa passion de créateur.
Il crée au Sénégal «Tipi style», un moyen de s’approprier l’espace et de se faire connaître. Tipi, explique-t-il, est un surnom qui vient d’un vécu avec son oncle menuisier qui à l’époque l’appelait «P’tit» et que lui a voulu rendre plus agréable à l’oreille en créant le vocable «Tipi». «Tipi style c’est aujourd’hui ma marque de vêtements. C’est aussi un nom commercial facile à retenir. C’est un style qui m’est propre et que j’ai voulu développer. Tout le monde fait les mêmes choses. Beaucoup de gens font ce que je fais, mais moi j’apporte une touche personnelle, j’apporte un surplus par rapport aux autres», explique Mamadou qui, avec cette touche personnel, essaie toujours de se démarquer. «Ce que je fais me différencie des autres. Les autres, ce qu’ils font se différencie de moi. Du coup, je me dis qu’il n’y a pas de concurrents. C’est juste une diversité qui est là…», insiste-t-il.

Projet en vue
En plus de créer sa propre collection de vêtements, Mamadou Yakhoub Diallo veut créer le «Tipi fashion school». Il dit : «C’est une idée que j’ai eue et mise en projet. Je vais déposer au niveau du Bsda. Cette idée a été mise en place par mon prof d’économie à l’Ism et moi-même. On a constaté que la plupart des écoles confectionnent leurs tenus un peu partout et nous avons eu l’idée de créer des toges avec une touche africaine, à partir de tissus Wax ou de pagne tissé et un symbole ou une couleur qui représentera chaque école qui le souhaite», éclaire-t-il. Non sans omettre d’annoncer qu’il programmera bientôt un défilé : le «Tipi style fashion show».
Entrepreneur et croyant à la fois, Mamadou Yakhoub Diallo a des références dans la vie. Pour lui, il faut s’offrir en toute chose des modèles afin d’atteindre ses objectifs. Lorsqu’on cherche à savoir qui est son modèle de réussite dans la vie, il cite le nom du roi du mbalax. «Je me réfère toujours à Youssou Ndour parce que c’est un battant et un boxeur. Il y a surtout quelque chose qui me fascine chez lui : il ne répond pas aux critiques. C’est une chose que je suis en train de m’inculquer», dit-il, ajoutant que Cheikh Ibrahim Niass est sa référence spirituelle.
Stagiaire

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here