PARTAGER

Pour l’entrée en vigueur du nouveau Code de la presse, le Président Macky Sall a donné des instructions au gouvernement, mercredi dernier en Conseil des ministres, pour tout mettre en œuvre afin que les nécessaires décrets d’application puissent être versés dans la loi pour la parfaire et faciliter son application. Selon le conseiller technique n°1 du ministre de la Communication, des télécommunications, des postes et de l’économie numérique, «les équipes de Abdoulaye Baldé sont d’ores et déjà à pied d’œuvre». «Aussi, le ministère a récemment rencontré les organisations des médias pour accélérer et finir le processus. L’attachement du gouvernement sénégalais à la modernisation du monde de la presse, confronté à de nombreuses difficultés, fonde également les discussions que nous avons eues avec lesdites organisations», a indiqué Chérif Baldé qui présidait hier un séminaire régional sur «Investi­gation et journalisme économique par les médias de la Cedeao», organisé par l’ambassade des Etats-Unis d’Amérique au Sénégal, via le programme du Bureau économique international américain pour la recherche et les échanges (Irex), en collaboration avec le Syndicat des professionnels de l’information et de la communication du Sénégal (Synpics).
Cette session de formation et d’échanges de trois jours a réuni 25 journalistes de quelques pays francophones de la Cedeao. Ce qui, aux yeux du conseiller technique, constitue une belle opportunité pour mettre ces journalises ouest-africains à niveau sur des défis économiques majeurs.
L’ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique au Sénégal, Tulinabo Salama Mushingi, explique que le journaliste d’investigation met de la lumière là où il risquerait d’avoir de l’ombre et éclaire les gens là où il y a confusion.
Par conséquent, soutient le secré­taire général du Synpics, Ibrahima Khaliloulah Ndiaye, cette investigation corrélée aux questions économiques, mais surtout à la recherche, l’exploitation, la gestion et la redistribution des ressources devraient permettre aux masses africaines de nourrir une autre perspective du développement, mais surtout apporter un léger mieux dans leur quotidien…
dialigue@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here