PARTAGER

Le Secrétaire général d’And jëf/Pads invite l’opposition à jouer la carte d’une liste commune aux Législatives prochaines. C’est, selon Mamadou Diop Decroix, le seul moyen d’imposer la cohabitation à Macky Sall et d’avoir une Législature qui ne sera pas «ordinaire».

Mamadou Diop Decroix alerte sur les conséquences d’une nouvelle majorité parlementaire de Macky Sall aux prochaines Législatives. Après avoir fait le bilan de la Législature finissante, le secrétaire général d’And jëf/Pads assure que la suivante sera différente. Parmi ses mauvais souvenirs, le «fameux problème du groupe parlementaire de l’opposition» de l’année dernière tranché par le bureau de l’Assemblée en faveur de Modou Diagne Fada. «Donc, la prochaine Législature ne sera pas ordinaire», promet-il. Mais Decroix avertit que si le Président Sall obtient une majorité en 2017, «on pourra dire adieu à tous les espoirs que 2012 avait soulevés en termes d’emploi et de vie pas cher et d’un Sénégal équilibré et réconcilié avec lui-même». Après avoir invité, il y a quelques semaines, les partis de Manko wattu senegaal dont il est membre à opter pour un liste commune aux Législatives, il se demande si cette opposition «va répondre avec hauteur à ce défi» ou si elle va «se comporter comme une opposition politicienne à la chasse». «Est-ce qu’elle va être une opposition capable de porter ces espoirs trahis en termes de réformes profondes de ce pays, de ces institutions, de son économie, de réhabilitation de ses valeurs ?», s’interroge-t-il encore. «Alors nous, notre réponse est que c’est ensemble que nous devons répondre à ce défi, relever le Sénégal, sauver cette jeunesse. C’est ensemble que nous devons atteindre cet objectif», a dit le coordonnateur du Front patriotique pour la défense de la République (Fpdr). Seulement, souligne-t-il, «cela suppose que l’ère des ego puissent céder le pas un tout petit peu à la claire conscience que c’est ensemble que nous ferons de grandes choses et que séparément, chacun disparaîtra». Decroix réitère donc son appel et à une liste commune de l’opposition pour imposer la cohabitation au Président Sall.
Sur la démission du magistrat Ibrahima Hamidou Dème, le leader d’Aj/Pads salue son «courage». «Des fois, je me demande si cela vaut la peine de se battre. Mais ce qu’il a fait, c’est de la dignité, et je conseille aux gens de prendre son exemple. Je dis à ces gens-là qui l’ont poussé à faire ce qu’il a fait de bien se regarder dans une glace», dit-il. Il invite les Sénégalais à soutenir M. Dème «parce que ce qui est arrivé à Ousmane Sonko et Nafi Ngom Keïta peut aussi lui arriver».
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here