PARTAGER

Décidemment, Paris ne porte pas chance à Gana Guèye. Bouffé par la concurrence au milieu du terrain du Psg, le Sénégalais n’est pas aussi épargné par les blessures. Décryptage.

Titulaire mardi soir contre Manchester United (1-2) pour le premier tour de la Ligue des Champions, Idrissa Gana Guèye a été sorti à la 46ème minute par Thomas Tuchel. Loin d’être une punition, l’entraîneur du Psg a expliqué son choix. «Guèye n’était pas capable de sprinter, il avait des problèmes musculaires. Il a joué presque toute la mi-temps comme ça et il a estimé à la pause que ce n’était pas possible pour lui de continuer», a confié le technicien allemand.
Remplacé par Moise Kean, le Sénégalais a subi une nouvelle blessure, révèle Thomas Tuchel au micro de BeIN Sports. Et Rmc Sport est plus précis en annonçant que Gana Guèye «souffre d’une déchirure aux ischios-jambiers et manquera plusieurs semaines de compétition».

Trois blessures en moins d’un mois
C’est la troisième blessure de l’ancien d’Everton en moins d’un mois. Une saison assez particulière pour Gana qui, au-delà de ses pépins physiques, a du mal à s’intégrer dans le jeu des champions de France.
Barré par la concurrence au niveau de l’entrejeu avec Paredes et Herrera, il devra aussi composer avec les dernières arrivées de Pereira et Rafinha. Cela fait beaucoup dans un secteur aussi stratégique qu’est le milieu de terrain, devenu le cœur du jeu.
Et si on en plus le Sénégalais «découvre» une presse française qui ne lui fait aucun cadeau, ça devient compliqué.
Heureusement son coach vient souvent à son secours mais maladroitement parfois. Comme cela a été le cas après la finale de la Coupe de France contre Saint-Etienne (1-0) et celle de la Coupe de la Ligue (0-0, 6-5 tab) où Gana est passé à côté de ces deux matchs.
«J’ai l’impression que Gana ne joue pas assez libre, avec la meilleure confiance», avait estimé le technicien en conférence de presse. Avant de pointer du doigt l’inexpérience et une sorte de pression sur les épaules de l’ancien Lillois.
«Ander (Herrera) qui a remplacé Gana est habitué à jouer des finales avec Manchester United, donc avec pression. C’était peut-être un peu plus facile pour lui de gérer la pression, mais ce n’est pas grand-chose. Gana a fait de grands matchs contre le Real et Dortmund.»

Daniel Riolo : «Je trouve que l’on est très dur avec Guèye»
A son tour, Daniel Riolo a aussi plaidé pour le Sénégalais. Analysant la victoire du Psg contre Nîmes (4-0) en championnat, il a tenu à faire une petite mise au point sur le milieu de terrain parisien. Le journaliste de Rmc trouve que les critiques sont très sévères sur Gana Guèye. «Je trouve que l’on est très dur avec Guèye. Il y a eu un parcours assez étonnant avec ce joueur. Il y a eu ce premier match qui était tellement dingue (contre le Real Madrid en Ligue des Champions) que derrière cela a faussé tous les regards que l’on peut avoir sur lui : soit il est stratosphérique ou soit il est plus rien tellement il avait été énorme lors ce match. Je tiens donc à dire que sur ce match contre Nîmes, je l’ai trouvé bon et je pense que l’on a été très sévère avec lui. Ce match contre le Real a fracassé les points de vue d’où ma volonté d’en parler et dire que l’on doit le regarder de façon normale. Il fait plus souvent des bons matchs en ce moment que des mauvais. Son rôle ce n’est pas de briller, mais être un mec qui travaille «à la cave», il ne travaille pas «en boutique» contrairement à Neymar et Kylian Mbappé», avait-t-il confié dans le podcast Psg de Rmc.
Entre doutes et blessures récurrentes, l’arrivée de Gana à Paris est loin d’être un fleuve tranquille. On comprend donc pourquoi la Premier League demande qu’on lui renvoie son «tacleur».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here