PARTAGER

Considérés comme les jeunes pousses de la Tanière, Krépin Diatta (20 ans), Ismaïla Sarr (21 ans) et Moussa Wagué (20 ans) ont toutes les qualités leur permettant d’exploser. Et pour y arriver, ils devraient «muscler» leur jeu afin de répondre aux exigences du haut niveau.

Le football moderne ne se limite plus au talent. Il a maintenant gagné en vitesse et en intensité avec des duels incessants aux quatre coins du terrain. En clair, pour les attaquants comme pour les défenseurs, au-delà des qualités individuelles, il faut être présent dans les duels avec une ferme volonté de les gagner. Et la meilleure manière pour y arriver c’est de «muscler» son jeu au risque de se faire «bouffer» par l’adversaire.
D’ailleurs, comme par hasard, c’est ce profil de «guerrier» et d’«aboyeur» qui est sur le banc des Lions, en la personne de Aliou Cissé. Ce qui nous amène à passer au crible les joueurs qui gagneraient à s’inspirer du sélectionneur national et ancien capitaine des Lions. Et parmi eux, trois joueurs sortent du lot : Krépin Diatta, Moussa Wagué et Ismaïla Sarr.
Nouveau venu dans la Tanière, le jeune meneur de jeu de Bruges a tout pour être l’un des dynamiteurs de l’attaque des Lions. Technique, rapide, créatif et bon dribbleur, Krépin Diatta pèche souvent dans les duels où il se fait souvent piquer la balle par manque d’agressivité. D’ailleurs le sélectionneur national, conscient de cette lacune, avait réagi dans ce sens sur une question concernant le jeune prodige «belge» à l’issue de ses deux premières sorties avec les Lions, à Thiès et à Dakar.

Cissé met la pression sur Krépin
Selon Aliou Cissé, Krépin Diatta a du talent mais il doit rehausser son niveau de jeu pour devenir encore plus grand. «C’est un très bon joueur. A ce poste, il y a de la qualité. Il a été bien intégré. Sur ces deux matchs, il a apporté quelque chose au niveau de la créativité», affirme-t-il. Avant d’ajouter : «Par moments, il doit muscler son jeu. Il perd trop de ballons qu’il ne doit pas perdre, et cela nous met en danger.»
Mais à la décharge du «bleu» de la Tanière, Cissé fait remarquer : «Il ne faut pas oublier que c’est un jeune joueur. Il faut lui laisser le temps d’apprendre, de mûrir. Je reste persuadé qu’il peut être le futur de cette Equipe nationale.»
Quid de son coéquipier en attaque Ismaïla Sarr ? Le Rennais a comme principale arme sa vitesse qu’il exploite à merveille sur le côté droit de l’attaque sénégalaise. Mais comme Krépin, «Izo» démissionne vite quand les duels sont musclés. Ce qui pousse certains arbitres de Ligue 1 française à lui coller l’étiquette de simulateur. «S’il résiste en terminant ses actions dans la surface adverse, il va encore faire très mal», conseille ce technicien averti.
Enfin, en défense avec le latéral droit Moussa Wagué. Le jeune catalan est très intéressant en phase offensive. Une qualité qui a beaucoup pesé dans le choix des dirigeants du Barça au moment de l’enrôler. Son problème c’est au niveau du marquage et des duels. Des lacunes qui l’ont par moments handicapé lors du Mondial russe.
Evidemment d’aucuns vont penser que c’est trop demander à ces jeunes joueurs qui sont tous les trois de petit gabarit. Un observateur donne la réponse : «Ce n’est pas une question de gabarit. Prenons exemple sur le milieu des Bleus, Ngolo Kanté. Malgré sa petite taille, on le voit «marcher» sur des joueurs de grand gabarit. C’est surtout une question de caractère.» Suf­fisant comme exemple.
hdiandy@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here