PARTAGER
Thierno Alassane Sall, ministre de l’Energie...

Son départ du gouvernement acté, Thierno Alassane Sall doit vraisemblablement cogiter sur son avenir en politique. Doit-il continuer à l’Apr dont il a été l’un des membres fondateurs ? Doit-il rejoindre l’opposition qui lui tend les bras en perspective des Législatives du 30 juillet ? Le coordonnateur de la Conver­gence des cadres républicains détient seul la réponse à ces interrogations. A 54 ans, le Thiessois arrive à un tournant de sa carrière politique. Sa défiance institutionnelle au Président Macky Sall va-t-elle faire naitre une autre en politique. Le journaliste analyste politique, Momar Diongue, accrédite cette thèse.

«Je vois très mal qu’il continue à l’Apr»
D’après lui, «tout éloigne» le leader de l’Apr et son patron des cadres. «Personnellement je vois très mal Thierno Alassane Sall, parti dans de telles conditions, pouvoir continuer à exercer des fonctions au sein de l’Apr. Sans aller trop vite en besogne, je crois que la rupture politique est presque consommée autant au plan gouvernemental», prédit-il. Thierno Alassane Sall milite à Thiès. Dans cette localité, les divergences entre responsables apéristes ont souvent profité au président de Rewmi, Idrissa Seck, qui contrôle le Conseil départemental de la ville. Alors, en guise de revanche à l’«affront» subi mardi dernier, ce cadre de l’aviation civile va-t-il renforcer les rangs de l’opposition en direction des Législatives ? «Cela dépend de la profondeur des contradictions et des divergences entre lui et le président de la République. Il milite à Thiès qui représente un enjeu important entre l’opposition représentée par Idrissa Seck et la majorité. Ce sera un vide s’il quitte ses fonctions au sein du parti. Est-ce que l’Apr, qui a d’énormes problèmes d’unité, aura le temps de se réorganiser ? Rien n’est moins sûr», répond Pr Moussa Diaw, enseignant et chercheur en Sciences politiques à l’université Gaston Berger de Saint-Louis.

«Ce sera un vide s’il quitte l’Apr»
D’après Momar Diongue, l’hypothèse de voir Thierno Alassane Sall quitter le navire de l’Apr «est d’autant plus plausible qu’il y a beaucoup de responsables au niveau de Thiès qui sont en embuscade et qui vont sauter sur l’occasion pour hériter de la fonction de coordonnateur de l’Apr». Dans ce lot, on peut citer le ministre des Forces armées et maire de Fandène, Augustin Tine,  le député Abdou Mbow, le directeur de la Poste Siré Dia,  ou le directeur de l’Anamo, Maodo Malick Mbaye, allié de l’Apr dans la ville. «Toutes ces personnes sont aux aguets et attendent que la rupture entre Thierno Alassane Sall et le Président soit consommée au plan politique pour hériter de la coordination de l’Apr à Thiès. Aujourd’hui tout éloigne le Président et Thierno Alassane Sall au plan politique», soutient Momar Diongue.

Idy, le grand bénéficiaire ?
Toutefois, ces analystes, se basant sur le limogeage ou démission du ministre de l’Energie et développement des énergies renouvelables, s’accordent sur le «malaise profond» qui prévaut au niveau de la majorité présidentielle. «Ce malaise risque de peser fort sur les prochaines Législatives. Si le Président ne reprend pas en mains le parti, la majorité risque d’avoir des problèmes», alerte Pr Diaw. Mais comment Thierno Alassane Sall peut-il faire mal à Macky Sall à et à Benno bokk yaakaar ? «Idrissa Seck se présentant comme la tête de liste de l’opposition à Thiès après que Thierno Alasssane Sall a fini de rompre les amarres avec la majorité présidentielle, cela ne serait que profitable à l’opposition et notamment à Idrissa Seck à qui on va enlever une épine du pied», indique M. Diongue. Pour l’heure, Thierno Alassane Sall s’emmure dans le silence et laisse le landerneau politique gloser sur ses intentions.
bgdiop@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here