PARTAGER

Décidément, les relations sont toujours tendues entre le président de la Fédé de basket, Babacar Ndiaye, et Baba Tandian, malgré la médiation initiée suite à la suspension de ce dernier par la Bureau fédéral. Le procès les opposant est venu tout remettre en cause quant aux chances de réconciliation des deux «amis».

Invité du «Club de la presse» de l’Anps, il y a près de deux semaines, le président de la Fédération sénégalaise de basket a été interpellé par rapport à la sanction de 10 ans infligée à Baba Tandian. En guise de réponse, Me Babacar Ndiaye a joué la carte de la décrispation.
Saluant la médiation entreprise par la présidente de la Zone 2, Rokhaya Pouye «Aya», il reconnait «une discussion entre responsables». «J’avais dit au cours de cette rencontre que ma volonté est d’apaiser le climat, faire en sorte que toute la famille du basket soit rassemblée. Mais aussi de respecter et de faire respecter la Fédération. J’avais donc promis de soumettre la question aux membres du Bureau. Je respecterai ma parole, mais aujourd’hui, nous travaillons sur la fin de la saison. Mais dès que cette question sera réglée, je convoquerai une réunion de Bureau pour étudier cette affaire», a-t-il promis.
Faut rappeler que bien avant, les deux «amis inséparables» étaient déjà en procès pour une affaire de diffamation. Une affaire d’ailleurs qui a été vidée mardi dernier et dont le verdict est attendu le 9 juin prochain.

Tandian s’estime être dribblé par Me Ndiaye
Mais apparemment ce procès est venu tout remettre en cause quant aux chances de réconciliation entre le patron du basket sénégalais et le nouveau président du Saint-Louis Basket Club (Slbc). En effet, avec la sortie musclée hier dans les colonnes de Vox Populi et Les Echos de Baba Tandian, on en déduit simplement que la hache est bien déterrée entre les deux dirigeants.
En témoignent les missiles envoyés au président de la Fédé. «Me Babacar Ndiaye nous a roulés dans la farine.» «Me Babacar Ndiaye nous a piégés.» «Me Babacar Ndiaye a montré qu’il n’est pas un homme d’honneur.» Des attaques «sans masque» lancées par Tandian qui reproche à Me Ndiaye de n’avoir pas tenu parole lors de leur rencontre avec les médiateurs où il avait évoqué «l’arrêt des poursuites judiciaires». Une promesse (si c’est confirmé) assez surprenante venant d’un juriste censé savoir qu’à un certain stade de la procédure, il est impossible de retirer une plainte.

Des «faucons»
du Bureau fédéral attendent Tandian de pied ferme
On comprend du coup la surprise de Baba Tandian qui a été «malmené» par les avocats de Babacar Ndiaye mardi au Tribunal. Poussant ainsi l’ancien président de la Féde de basket à dégainer dans tous les sens avant-hier dans la presse.
Suffisant pour remettre de la tension sur le parquet. Et à ce rythme, on craint pour Tandian lors de la prochaine réunion du Bureau fédéral devant statuer, en deuxième lecture, sur sa sanction de 10 ans. Surtout, quand on nous souffle que des «faucons» du Bureau fédéral attendent de pied ferme le président du Slbc qui pourrait voir sa suspension confirmée.
D’ici là, il urge que les médiateurs – impuissants il est vrai par rapport au prochain verdict du 9 juin- reprennent leur bâton de pèlerins pour éviter «une retraite sportive» à Baba Tandian.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here