PARTAGER

Les communicateurs traditionnels aiment souvent répéter que «lutte et polémique vont ensemble». Du coup, les récriminations notées à l’issue du combat Gris 2-Pakala de dimanche dernier ne constituent pas en fait une surprise.
Mais cette fois-ci, ce n’est pas au niveau de la chute (il n’y a en pas eu dans ce combat) que la polémique est née, mais surtout à propos du règlement concernant les avertissements. Avec comme victime, le lutteur de Mbour à qui on reproche d’avoir fait des sorties délibérées face à l’offensive du jeune fassois.

Pakala ne connaissait pas le règlement
D’abord, la première remarque est que l’arbitre a eu la gâchette trop facile dans sa manière de distribuer des avertissements. A aucun moment, le juge central n’a utilisé l’avertissement verbal à l’encontre de Pakala. Une démarche qui devait au moins être mise à profit lors du premier round. Car dans l’interprétation d’un règlement, il y a l’esprit et la lettre.
L’autre fait noté, est que Pakala semblait ne pas connaître le règlement concernant la disqualification suite à 5 avertissements. Pour preuve : après avoir été informé par l’arbitre de ses 4 avertissements, il a été visiblement surpris d’avoir été disqualifié suite à cette 5e sanction.
Evidemment, cette ignorance de certaines dispositions du règlement pose le problème concernant le profil de ceux qui encadrent les lutteurs. Ces derniers n’étant souvent pas bien préparés au moment de descendre dans l’arène.
Mais pour revenir aux complaintes des amateurs et de leur président. S’ils ont tous «enterré» ce nouveau règlement, c’est parce qu’il y a vraiment problème. Il y a d’abord problème au niveau de l’interprétation faite par les arbitres de cette disposition. Il y a ensuite problème par rapport à la définition des «sorties délibérées». Quand deux gaillards se cognent et qu’un des deux sorte de l’enceinte, on ne peut pas parler de sortie délibérée, ni de passivité. Malheu­reusement, ce n’est pas l’appréciation de l’arbitre du combat qui a participé, à sa manière, à alimenter la polémique.

hdiandy@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here