PARTAGER

La rupture était presque consommée entre Mbaye Niang et son coach rennais avant que la réalité du terrain des transferts, liée à la nouvelle donne Covid-19, ne les oblige à se retrouver. Décryptage.

L’Olympique de Marseille a été parmi les clubs les plus cités souhaitant engager Mbaye Niang l’été prochain. Occasionnant des rumeurs sur fond de démentis et même par médias interposés (par exemple entre Canal+ et Rmc). Ce transfert agité va d’ailleurs diviser l’attaquant rennais avec son coach Julien Stephan. Surtout quand Mbaye Niang a déclaré sa flamme au club phocéen, allant même jusqu’à dire être prêt à baisser son salaire parce que conscient des difficultés financières de l’Om. Une sortie qui a fini par agacer les dirigeants du Stade Rennais. A l’image de l’entraîneur Julien Stéphan qui a pris la parole pour rappeler, sur un ton ferme, qu’il comptait sur «des joueurs motivés à 100%» par l’idée de jouer au Stade Rennais. «Je n’ai pas à juger, chacun est libre de maîtriser sa communication», avance-t-il. Avant de poursuivre : «Moi, ce que je dis simplement, c’est qu’on a besoin d’avoir tout le monde complètement intégré dans le projet, parce qu’à Rennes, si on n’est pas collectivement très bon, il y a d’autres clubs qui ont plus de moyens que nous. Si on veut contrecarrer cette différence, ça passe forcément par un état d’esprit irréprochable et une identification très forte au club», a confié le fis de Guy Stéphan. Une manière de dire que Niang doit se calmer avec ses appels du pied avec l’Om, surtout qu’il n’est clairement pas certain que le club provençal ait les moyens de faire ne serait-ce qu’une proposition financière à Rennes cet été.

Niang botte en touche pour le Qatar, L’Equipe insiste…
En effet, la situation actuelle dans laquelle se trouve Marseille réclame de la patience. Et L’Equipe d’indiquer que pour aller plus loin dans le dossier Mbaye Niang, «le club doit d’abord trouver son fameux ‘Head of football’ qui, une fois en place, sera chargé de mener à bien les discussions concernant les joueurs qui auront été ciblés. Pour être actif sur le marché des transferts et notamment recruter, l’Om doit également vendre. Après les sanctions prononcées vendredi dernier par le fair-play financier contre le club pour non-respect de son accord de règlement qui consiste à assainir ses comptes, notamment par la vente de joueurs, l’Om doit désormais se pencher là-dessus avant de penser à la suite. Pour rappel, Marseille doit vendre pour 60 M d’euros afin de rentrer dans les clous du gendarme financier de l’Uefa. Le club phocéen n’est donc pour le moment pas en mesure de pouvoir recruter Mbaye Niang, d’autant plus que le prix du transfert aurait été fixé à 25 M d’euros par le Stade Rennais. Une somme très conséquente pour l’Om», explique le quotidien sportif.
Dans l’attente en vain d’un signal de l’Om, l’attaquant sénégalais a vu une autre rumeur qui l’envoie au Qatar, précisément au club d’Al-Duhail. Une piste assez surprenante qui l’a mis dans tous ses états. «J’entends beaucoup de choses, c’est vrai, à propos de cette histoire sur le Qatar. Moi, je suis au courant de rien pour le moment. On parle du Qatar parce que c’est pour mettre la pression à l’Om», a-t-il lâché à Rmcsport. Des propos qui ne semblent pas convaincre nos confrères de L’Equipe qui insistent ce lundi en rapportant que l’ancien Milanais «est séduit par l’intérêt d’Al-Duhail».

«Pas d’offre, ni de coup de fil de l’Om pour Mbaye Niang»
Rebondissement jeudi dernier avec Mbaye Niang qui a tenu à remettre les choses au point, avant d’annoncer sa présence à la reprise de l’entraînement du Stade Rennais le 22 juin (lundi dernier). «J’ai toujours dit que le Stade Rennais était mon club, que j’ai passé de très belles années là-bas. Donc aujourd’hui, je suis un joueur de Rennes, sous contrat, et je suis très heureux d’être au Stade Rennais et je serai présent à la reprise», a-t-il promis.
Suffisant pour faire baisser la tension entre lui et ses dirigeants qui, d’ailleurs ce lundi, en conférence de presse, se sont exprimés par la voix de leur le président, Nicolas Holveck, qui est revenu sur le mercato de son club et notamment sur le cas de son attaquant. «Niang était présent à la reprise ce matin (avant-hier lundi). On a eu beaucoup de marques d’intérêt d’un certain nombre de clubs, mais on n’a eu aucune offre. Et de l’Om par exemple, on n’a pas eu un coup de fil. Donc il est Rennais. Il a fait part peut-être (de son souhait) d’évoluer sous d’autres cieux, mais pas de manière aussi véhémente que la presse l’a relaté», a soutenu le patron du club breton. Comme pour remettre la balle à terre. Et bonjour la décrispation, avec de tels propos qui sonnent comme une remise à plat.

Stephan : «Je préfère discuter avec Niang entre quatre yeux…»
Une balle saisie au rebond par Julien Stephan qui dit laisser place à une discussion avec Mbaye Niang. En effet, le coach rennais préfère laisser place à la communication : «Je dois d’abord discuter avec lui pour entendre ce qu’il a à dire. Je ne veux pas juger ce qui a été dit dans les journaux ou à travers la presse. Je préfère que ça se fasse de visu, entre quatre yeux, qu’on se dise ce qu’on a à se dire. On discutera, on échangera et on verra ce qu’il se passera.»
Fin d’une brouille pour un «retour en zone» entre le coach et son joueur ? Laissons la balle rouler…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here