PARTAGER

L’ancien ministre des Affaires étrangères, Mankeur Ndiaye, a procédé vendredi à la cérémonie de dédicace de ses mémoires intitulés «Diplomatie 20 ans à la place». Parcours et souvenirs, couchés sur du papier. Les autorités présentes à la cérémonie ont magnifié la carrière du natif de Dagana.

Lycéen, énarque, puis diplomate, Mankeur Ndiaye a rendu compte de certains évènements de son parcours. En 300 pages, l’ancien directeur de Cabinet de Cheikh Tidiane Gadio raconte sa vie, de Dagana à la Place de l’Indépendance, en passant par New York. «Mon ami journaliste El Hadji Hamidou Kassé m’a beaucoup conseillé dans la rédaction de cet ouvrage. Il m’a suggeré de parler de l’école, puis de ma vie à Dagana. Il a demandé de mettre les détails, les contextes, l’environnement, le paysage du lieu et tout», justifie-t-il le sourire aux lèvres. Son ancien professeur de français, Amadou Ly, était chargé de présenter l’œuvre. Il n’a pas tari d’éloges à l’endroit de son ancien étudiant : «Mankeur Ndiaye retrace son parcours scolaire, professionnel, revient sur son itinéraire de militant de gauche. En tant que diplomate, il a appris à servir un Etat et non un régime. Il a un brillant parcours qui lui a permis de servir avec beaucoup d’aisance aussi bien sous l’ère Diouf, Wade et Macky Sall. Cet ouvrage permettra aux jeunes de bien connaître l’homme.»
Le premier ministre Maham­med Boun Abdallah Dionne était aussi de la partie. Le boss de la Primature est revenu sur ses relations avec l’homme qui a longtemps occupé «la Place». Il révèle que Mankeur Ndiaye l’avait recruté au ministère des Affaires étrangères et affecté au Bureau économique de la représentation diplomatique du Sénégal à Paris. Lunettes rondes bien ajustées, il lance sur un ton amusant : «Mankeur est un homme extraordinaire. Il a été un excellent ministre. N’est-ce pas Mimi ?» Cette dernière acquiesce, les applaudissements résonnent dans la salle.
Le ministre de la Culture, Abdou Latif Coulibaly, apprécie le style d’écriture de l’actuel patron de l’Itie. «Je suis venu célébrer un ami. J’aime votre texte parce que je l’ai lu comme un roman. Un jeune homme du Walo qui s’est battu pour devenir un diplomate accompli. Vous avez su éviter le piège de la subjectivité», témoigne-t-il.
Quant à l’ambassadeur Doudou Salla Diop, il estime que l’ouvrage de Mankeur Ndiaye est une mine d’informations pour ceux qui s’intéressent à la diplomatie.
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here