PARTAGER

L’ancien correspondant du journal Le Quotidien et poète affirmé actuellement, a tenu à faire la dédicace de son recueil de poèmes dans son terroir de Kédougou, où il a été enseignant pendant plus d’une décennie. Tout ce que la localité compte de notabilités a tenu en retour à lui rendre hommage en venant remplir la grande salle de la Chambre régionale de commerce.

La grande salle de la Chambre de commerce de Kédougou, qui a abrité la cérémonie de dédicace du recueil de poèmes «Périple solaire», de Moussa Seydou Diallo, a refusé du monde le samedi 30 juin dernier.
Le maire Mamadou hadji Cissé, parrain de la cérémonie, n’a ménagé aucun effort pour offrir un cadre enchanteur aux invités venus de toute la région pour marquer de leur présence cet évènement mémorable dont l’objectif était de rendre hommage à celui qui s’est distingué dans le domaine de l’écriture, et de la poésie en particulier.
La cérémonie de dédicace présidée par le gouverneur de la région, William Manel, a noté également, la mairie représentée, à la place du Maire empêché, par la première adjointe de la municipalité de Kédougou, Mme Astou Diagne Cissé.
Le représentant de l’inspection de l’éducation et de la formation, M. Amadou Ciré Ndiaye, les collègues enseignants de Moussa Sey­dou Diallo, les chefs de services régionaux et départementaux ; la représentante du Médiateur de la Ré­publique, Mme Fanta Kondé, les partenaires sociaux ainsi que plusieurs membres des familles et amis proches ont assisté à la cérémonie en compagnie des représentants des Ong représentées à Ké­dou­gou, ainsi que de la presse locale.
Moussa Seydou Diallo, enseignant et journaliste, chante la femme et le terroir dans ses poèmes. Son recueil de vers intitulé «Périple solaire», est composé de trente-cinq textes et il est édité par les éditions Harmattan. Ancien correspondant régional du journal Le Quotidien, Moussa Seydou Diallo a tenu par ses textes, à rendre un hommage vibrant à la femme et au terroir qui l’a vu naître et grandir.
«Périple solaire», c’est aussi un poème de chagrins d’amour, de souvenirs d’enfance et de ressentiments douloureux, de l’émigration clandestine. Mais aussi et surtout, un message d’espoir que porte l’auteur à la jeunesse de son pays, «en quête des lendemains meilleurs».
L’auteur a soulevé aussi dans ses vers, les problèmes socioculturels, la question des enfants et surtout des messages d’espoir comme cela ressort dans ses textes «demain» et «demain est un autre jour, jour du soleil levant, l’aube d’un nouveau jour d’es­poir…». Le poète, enseignant de formation comme Léopold Sedar Senghor, souligne que «demain, c’est le futur, l’avenir pour la jeunesse en quête d’un lendemain meilleur». A signaler que Moussa Seydou Diallo assure déjà qu’avant la fin de l’année, un autre recueil de ses poèmes paraîtra, toujours chez le même éditeur.
Correspondant régional

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here