PARTAGER

Quand on ne cotise pas, on contracte une dette. Pas mal d’Etats africains se retrouvent dans une posture de débiteur vis-à-vis de certaines organisations continentales. Et face à ce qu’il est convenu d’appeler la «crise de Panapress», on note que cette agence qui symbolisait la fierté africaine en termes de diffusion de l’information sur un continent qui voulait être au rythme du Nouvel ordre mondial de l’information et de la communication (Nomic) ne suscite plus passion, rêve et grandeur dans un continent où les Etats ont fini de montrer au sein de nombreuses organisations régionales leurs défaillances en termes de part de contribution financière. Ce qui entraîne l’absence de pérennité de certaines structures continentales.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here