PARTAGER

Les Lions sont passés par toutes les émotions lors du premier tour de la Can égyptienne. Stoppé par l’Algérie, après un bon début face à la Tanzanie, le groupe de Aliou Cissé a été secoué par de nombreuses blessures avant de se rebiffer en décrochant la qualif’ pour les 8es de finale.

L’Equipe nationale s’est qualifiée pour les huitièmes de finale de la 32e édition de la Can 2019, après sa victoire lors de la dernière journée de la phase de Groupe (C) contre le Kenya (3-0). C’est un bilan de deux victoires (Tanzanie 2-0 et Kenya 3-0) contre une défaite concédée face à l’Algérie (0-1). Un parcours presque parfait entachée seulement par cette défaite face aux Fennecs et qui a secoué la Tanière dans la préparation du dernier match décisif face aux Harambe Stars.
Au bord de l’élimination, Sadio Mané et ses coéquipiers ont eu le mental pour sortir de cette mauvaise passe et décrocher leur qualification, redonnant plus d’assurance aux nombreux observateurs qui les considèrent parmi les favoris de cette édition.

6 blessés, ça fait désordre
Mais faut dire que c’est surtout le feuilleton des blessures qui aura secoué la Tanière. C’est en effet quasiment la seule équipe dans ce tournoi à avoir enregistré autant de blessés en l’espace de trois matchs.
Du coup, le staff médical des Lions n’a pas chômé pour avoir déjà enregistré 6 blessés depuis le début de la compétition. Deux à savoir Idrissa Gana Guèye et Ismaila Sarr, absents contre l’Algérie, ont effectué leur retour face au Kenya. Ce qui n’est pas encore le cas du défenseur Salif Sané, premier à rejoindre l’infirmerie. Le sociétaire de Schalke 04, qui était indisponible 10 à 15 jours, pourrait faire son retour face à l’Ouganda, vendredi. Pour le reste, il y a Alfred Ndiaye, Youssouf Sabaly et surtout le gardien de but, Edouard Mendy, blessé à la main, au moment de l’échauffement face au Kenya. Le gardien de Reims, qui est finalement rentré en France, sera finalement remplacé par Alfred Gomis, auteur d’une belle prestation.
Evidemment, ces blessures ont naturellement compliqué les plans du technicien sénégalais, contraint de trouver des palliatifs à chaque fois, afin de mettre en place une équipe séduisante.

Mbaye Niang n’y arrive toujours pas
Mais Aliou Cissé devrait aussi gérer les cas des joueurs en baisse de forme. Si le capitaine et défenseur central, Cheikhou Kouyaté, très moyen contre la Tanzanie, s’est ressaisi face au Kenya, ce n’est pas le cas de Mbaye Niang devenu l’une des grosses équations de ce premier tour côté sénégalais. Titularisé en attaque lors des trois matchs, l’attaquant de Rennes a eu du mal à trouver ses marques pour sa première campagne africaine. Aucun but depuis le début du tournoi. Une situation qui indispose le sélectionneur, Aliou Cissé, même s’il continue à faire confiance à son attaquant, jusque-là, très bon avec la sélection. Interpellé plusieurs fois sur la question, surtout avec Mbaye Diagne, l’attaquant de Gala­tasaray, auteur d’une trentaine de buts cette saison en Turquie, Aliou Cissé dit faire confiance à tous ses joueurs. Quant à l’intéressé, il reconnait son inefficacité, mais promet de continuer à travailler et à aider l’équipe. Il espère inscrire son premier but en phase finale de Can. Reste à savoir si le sélectionneur, Aliou Cissé, va encore lui faire confiance face à l’Ouganda, vendredi prochain.

Un jeu qui manque de rythme, de vitesse
Au niveau du jeu, les Lions manquent de rythme et de vitesse ; ce qui favorise l’équipe adverse qui a toujours le temps de se regrouper pour ne pas être surprise. La deuxième mi-temps livrée contre le Kenya donne des raisons d’espérer que la bande à Sadio Mané va enfin se libérer contre l’Ouganda ce vendredi.

wdiallo@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here