PARTAGER

L’inamovible président de la Caf, Issa Hayatou, a été battu par Ahmad Ahmad à l’élection du président de la Caf. Les réactions de journalistes africains.

-Adam Khalil (Côte d’Ivoire) : «L’institution prenait des allures de grand royaume»
«Avec le départ de Issa Hayatou, c’est un monde qui s’effondre. C’est pour emprunter le titre d’un célèbre roman. Mais, ne cherchons pas des noises parce que Issa Hayatou a beaucoup apporté au développement du football africain. La seule chose qui gênait, c’est que l’institution prenait des allures de grand royaume autour d’un seul chef au pouvoir depuis des décennies. L’arrivée de Ahmad va apporter certainement de la fraîcheur à la Caf. Sa jeunesse, sa fougue sont des atouts. Mais, il doit faire attention pour ne pas piquer le virus de ces grandes institutions qui sont gérées généralement à distance par des lobbys et groupe d’intérêts financiers. La Caf n’a plus besoin d’affairistes. C’est pourquoi, il faut faire des audits de gestion de cette institution. La Caf a besoin d’hommes compétents pour gérer le football africain. Ahmad a le profil.»
-Jean-Pierre Esso (Came­roun) : «Ahmad a séduit les délégués»
«L’élection du Malgache Ahmad avec 14 voix d’avance est une mini surprise car il ne partait pas favori contre le président sortant de la Caf Issa Hayatou. Ahmad à pu séduire les délégués qui souhaitaient le changement à la Caf et qui étaient préoccupés par le problème de la périodicité de la Can. La tournée africaine de Gianni Infantino n’était pas innocente…On a l’impression qu’il travaillait pour que Hayatou parte. Sans oublier que la Cosafa s’était organisée derrière Ahmad.»
-Salif Diallo (Sénégal) : «Les membres voulaient le changement»
«La défaite de Issa Hayatou est une grosse surprise en ce sens qu’il est au pouvoir depuis 1988, donc qu’il connait les rouages de l’institution. Hayatou a réalisé des choses importantes à la tête de la Caf mais il s’avère que les associations membres veulent le changement. Ahmad est au Comité Exécutif de la Caf depuis 10 ans donc il connaît aussi le système. Maintenant, il y a des projets et il doit pouvoir les réaliser.»
-Sawadogo Lassiana (Burkina Faso) : «Une gros­se surprise»
«Cette nouvelle de la défaite du président Issa Hayatou est une grosse surprise pour le monde du football tant l’on était arrivé à croire qu’il était quasi impossible de déboulonner Issa Hayatou en poste depuis 29 ans. Cette victoire du Malgache est aussi une leçon de sport pour tous les amateurs. Croire à son projet et aller jusqu’au bout de ses rêves. Il faut malgré tout rendre un hommage mérité au Camerounais pour son action à la tête du football africain. Il faut à présent que le Malgache apporte ce qu’on attend tous à la Caf pour la mettre au diapason du mouvement mondial avec surtout une nouvelle équipe de dirigeants.»
-Kader Guilavogui (Côte d’Ivoire) : «C’est la fin d’un règne»
«La défaite de Issa Hayatou sonne la fin d’un règne qui a duré près de 3 décennies. Forcément, dans ces conditions, on est gagné par l’usure malgré les avancées notables constatées au niveau du football africain depuis son accession à la Caf en 1988. Cette défaite de Hayatou marque aussi et surtout la volonté claire des présidents de fédérations de voir les choses évoluer autrement. Ce qui, nous l’espérons, va ouvrir de nouvelles perspectives pour le bonheur du football africain. Si à la surprise générale le nouveau président a réussi à rallier plus de 30 présidents de fédérations à sa cause, c’est bien parce qu’il a un plan et une vision futuriste pour le développement du football africain. Il en reste plus qu’à espérer que cette nouvelle équipe dirigeante ne reste pas sur les acquis du président sortant. Mais qu’elle aille au-delà.»
-Baba Cissouma (Mali) : «Hayatou a trop tiré sur la corde»
La défaite de Issa Hyatou est une grosse surprise puisque personne n’aurait parié sur cela. Chaque chose ayant une fin, peut-être que Hayatou a trop tiré sur la corde. C’est une bonne révolution parce le score est éloquent. Les urnes ont parlé c’est donc un président légal et légitime.»
Avec Afrikpresse.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here