PARTAGER

A l’image de nombreux pays, la Thaïlande a traversé une période de crise. En 1997, le pays a été frappé par une sécheresse qui a engendré la détérioration des conditions de vie des populations, notamment celles du monde rural. Cette précarité a amené le roi Rama IV à effectuer un diagnostic approfondi de la situation. Ainsi, accompagné de son staff, il a parcouru le pays du nord au sud, de l’est à l’ouest. Les résultats de ses investigations ont permis de développer un modèle de développement multidimensionnel basé sur le principe de la Philosophie de l’économie de suffisance (Pes) qui vise à éradiquer la pauvreté communautaire, à promouvoir le développement territorial et à soutenir la territorialisation des politiques publiques.
En effet, l’option stratégique du roi Rama IV est de revoir l’aménagement–planification spatiale afin de découper le pays en zones homogènes, en référence aux potentialités naturelles et économiques. Ainsi, six zones ont été identifiées. Et au niveau de chaque zone, un centre intégré de recherche et d’expérimentation met en œuvre des projets modèles, inspirés de la Philosophie de l’économie de suffisance (Pes). Les expériences réussies sont partagées avec les populations. A cet effet, le centre sert de dispositif d’assistance technique aux populations dans la mise en application des politiques de l’Etat (modèles capitalisés et institutionnalisés).
Dans le cadre du développement durable de la Thaïlande, la Philosophie de l’économie de suffisance a permis aux acteurs locaux de relancer les activités socioéconomiques et de retrouver la sécurité alimentaire. Elle met en exergue les ressources nécessaires à la production, garantissant cette sécurité et la valorisation de l’excédent pour satisfaire d’autres besoins. Le Peuple thaïlandais a cru aux orientations du roi et s’est engagé dans la mise en application de la nouvelle théorie.
Aujourd’hui, la Thaïlande est la deuxième plus grande économie d’Asie du sud-est après l’Indonésie, et avec un statut de pays à revenu moyen supérieur, sert de point d’ancrage économique pour les pays voisins en développement.
Au regard de la démarche adoptée par les autorités thaïlandaises pour amorcer le développement, la Philo­sophie de l’économie de suffisance présente des similitudes avec celle de la mise en place du Yoonou yokkuté et du Plan Sénégal émergent (Pse). Cependant, la particularité des sociétés asiatiques est entre autres l’engagement politique et la discipline de groupe. Sous cet angle, les pays africains disposent-ils de projets de société en phase avec les ambitions de développement.
Badara AMAR
Expert national en Planification
suivi et évaluation

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here