PARTAGER

Le coronavirus n’a encore – officiellement – tué aucun Sénégalais, mais ses dégâts se font déjà sentir ici. Il a suffi d’une déclaration du président de la République, que certains ont jugé malheureuse, tandis que d’autres l’ont approuvée, pour mettre le pays sens dessus dessous. Et comme dans presque tout ce qui se passe actuellement, les lignes de fracture suivent les convictions politiques et idéologiques des uns et des autres. Ici comme en France, l’humanité est aux ordres de la politique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here