PARTAGER

Au marché Dior, l’insécurité est une réalité qui agace. Face à cette situation, le délégué du marché, avec l’appui des autorités locales, a fait déguerpir les marchands ambulants, qui occupaient les abords des cantines. C’est ainsi que la police a fait une descente pour les faire partir. Mais, la tension était vive ce samedi sur le site où les policiers étaient obligés de sortir les gros moyens pour arrêter une dizaine de personnes. «C’est inadmissible. Maintenant comme vous le constatez, les commerçants qui tiennent leurs boutiques ne peuvent plus vendre. Non seulement elles sont prises d’assaut par ces petits étals des marchands, mais il y a un problème d’insécurité qui se pose. Mieux, nous avons même enregistré des cas de meurtre», alerte Gora Seck, délégué du marché. Déterminé à aller au bout de l’opération, il explique : «Si nous restons les bras croisées, personne ne va plus venir dans ce marché qui est connu des populations. Dès que le crépuscule tombe, ils viennent de diverses localités avant d’exposer ici. Et généralement, ce sont des vendeurs qu’on ne peut pas identifier. Souvent nos clients en sont victimes. Combien de meurtres ont été enregistrés, entre le marché et la station où règne l’insécurité. Mais quand tu les chasses, ils reviennent le lendemain.»
En tout cas, les Forces de l’ordre, venues en masse, ont saisi les marchandises des ambulants qui ont fait dans la résistance. «Ils font la grosse tête, alors qu’ils ne savent pas que toute les procédures ont été faites pour qu’ils quittent les lieux, avec bien évidemment l’appui du maire qui nous a donné une autorisation d’assainir les lieux.» Chez les populations, c’est un véritable soulagement. «Chaque jour, ce sont des vols qui sont enregistrés. Si aujourd’hui ce marché est nettoyé, cela va lui permettre de retrouver sa réputation», soutient Mme Kébé.
latifmansaray@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here