PARTAGER

Le porte-parole du khalife général des Mourides a fait face à la presse hier pour délivrer un message de Serigne Cheikh Sidy Mokhtar Mbacké aux déguerpis de la corniche de la ville sainte. «Nous sommes là pour faire part de deux ndiguel du khalife général des Mourides. Lors de la célébration de la Tabaski, le khalife avait demandé l’élargissement des rues en faisant déguerpir les occupations qui ne rendaient pas la ville attrayante. Le 2ème  ndiguel consistait en une instruction donnée aux  Baye-Fall pour le nettoiement de la cité. Je dois dire que toutes ces ndiguel ont été respectés de la plus belle des manières par les talibés. D’ailleurs, tout ce que le khalife agrée ou interdit n’est que source de bienfaisance pour les fidèles mourides», insiste Serigne Bassirou Mbacké Abdou Khadre. Lequel invoque le Coran pour motiver ces décisions : «Il est de notoriété publique que Satan faisait partie des plus proches de Dieu, mais c’est son refus  d’exécuter les ordres venant de son Seigneur qui ont fait qu’il a été banni. Serigne Cheikh Sidy Mokhtar remercie tout le monde et se réjouit de la façon dont ses ndiguel qui n’ont pour seule finalité que le progrès, l’amélioration du  cadre de vie des populations de touba ont été exécutés à la lettre.»
Par ailleurs, le porte-parole de Touba a aussi partagé les enseignements de Serigne Touba pour expliquer cette décision. «Cheikh Ahmadou Bamba aimait beaucoup Touba. D’ailleurs, lors de son séjour à  Diourbel, il tenait en haute estime les personnes qui venaient de Touba. Elles étaient des privilégiées par rapport aux autres visiteurs. D’ailleurs, les habitants de la ville de Touba doivent bien comprendre ceci : Ils sont des privilégiés. Serigne Touba n’a-t-il pas sollicité dans  Matlaboul Fawzény au Tout-puissant de faire de Touba  telle qu’il l’a voulu et prié le Seigneur de le lui accorder. Cette prière a été exaucée. Ce qui lui vaut présentement son rayonnement et son aura économique et le porte-parole du khalife général de Touba a listé les différentes réalisations des différents guides religieux.» A l’image du commerce qui est devenu florissant dans la ville. «Les descendants du fondateur du Mouridisme l’ont toujours compris de Serigne Moustapha à Serigne Cheikh Sidy Mokhtar Mbacké. Serigne Fallou avait recommandé à Serigne Cheikh Mbacké Gaïndé Fatma de tracer les rues de la ville. Il n’avait comme ambition que de la doter d’une belle architecture. C’est ce qui avait valu à Touba d’être désignée Ville modèle par l’organisme des Nations unies pour les établissements humains lors du Sommet de l’habitat tenu à Istanbul en 1996. Serigne Abdou Lahad Mbacké en son temps avait démoli le marché Ocass pour le reconstruire. Serigne Saliou Mbacké de même. Serigne Cheikh Sidy Mokhtar a demandé le recensement des personnes impactées et ensuite leur recasement. Nous en avons déjà discuté avec les autorités étatiques et il est prévu à cet effet la construction de trois marchés et aussi la finition de la construction d’un marché déjà ébauché. Les déguerpis des grands axes de la ville seront les premiers servis et le reste sera distribué aux demandeurs. Je veux vous dire que lors des opérations de déguerpissement et d’enlèvement de ces désencombrements, il n’y a pas eu deux poids deux mesures, personne n’a été épargné aussi bien les descendants de Serigne Touba que les habitants venus d’ailleurs. Il a même été dit que des lieux de prière ont été démolis, mais c’est toujours dans le respect des normes de construc­tion.  Toutes les personnes ont été traitées au même pied. Je vous avoue que le maire s’est bien acquitté de la mission qui lui a été confiée», certifie Serigne Bass Abdou Khadre.
badiallo@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here