PARTAGER

Enfin un début de solution à l’état de délabrement de certains logements qui prévaut depuis des années à Hann Maristes. «Cette signature, je dis bien, est un début d’un processus dont la principale finalité est la mise en œuvre d’un projet de construction de nouveaux immeubles sur le même site», dit le nouveau directeur général de la Sn-Hlm, lors d’un point de presse organisé jeudi dernier dans les locaux de la société. Mamadou Sy Mbengue, qui hérite de ce chaud dossier, ajoute que le déménagement des «victimes» et la démolition des immeubles concernés vont suivre la signature de ce protocole d’accord dans les meilleurs délais. Car toute lenteur dans la réalisation dudit projet sera fatale à la Sn-Hlm qui a «enregistré une perte de 4 milliards de francs Cfa pour le paiement des loyers de certaines familles qui ont déjà quitté leur domicile». Par conséquent, un comité de suivi de la procédure de la reconstruction est mis en place et est composé de la représentation de l’Etat, de la Sn-Hlm et du Collectif des co-résidents de ces logements qui, selon M. Mbengue, n’ont aucune responsabilité dans cette affaire. «Mais aujourd’hui, ils sont dans l’obligation de partir parce que, argue-t-il, l’Etat qui est garant de la sécurité des personnes et de leurs biens devait rendre sauve la vie des occupants des immeubles des Maristes. On s’est inscrit sur la vision du Président Macky Sall et ce n’est pas dans ce contexte où il nous demande de voir comment mettre en œuvre son projet de 100 mille logements sociaux que nous allons mettre dehors des citoyens sans pour autant nous assurer qu’ils seront relogés dans des conditions normales jusqu’à ce que ce projet connaisse son terme», cajole le Dg de Sn-Hlm. Il ajoute que des mesures d’accompagnement ont été prises, notamment les frais de déménagement et de relogement mis à la disposition des locataires qui devront quitter les lieux. «Lorsque le projet sera fini, ils seront les premiers à être relogés même s’ils ont accepté l’augmentation de la capacité pour permettre à d’autres personnes de venir cohabiter avec eux dans ces logements», précise Mama­dou Sy Mbengue. Pour leur part, les résidents ont magnifié «l’engagement, l’humanité et l’efficacité du directeur général de la Sn-Hlm pour le traitement qu’il a fait de ce dossier. Nous leur avions demandé de nous sécuriser avec nos biens en nous accompagnant à trouver d’autres logements en attendant la réalisation du projet. Dieu merci, on a trouvé un terrain d’entente et on prie pour que tout aille dans la meilleure des conditions», confie Sokhna Marième Mbacké qui s’est prononcée au nom du Collectif des co-résidents de Hann Maristes.
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here