PARTAGER

Les retards enregistrés dans la construction des stades et des infrastructures hôtelières, l’effondrement de quelques bâtiments, ainsi que les sorties médiatiques du patron de la Confédération africaine de football pour exprimer l’inquiétude de l’instance continentale sur la capacité du Cameroun à organiser la 32e édition de la Can, poussent les observateurs à s’interroger sur le sort de la prochaine Coupe d’Afrique des Nations.
Selon Linfodrome, un site internet ivoirien, quatre possibilités se dessinent pour l’ultime décision de la Caf qui devrait tomber le 30 septembre 2018.
Primo, la Caf peut considérer que le pays hôte est sur la bonne voie après d’immenses efforts et décide donc de lui renouveler sa confiance en vue d’organiser un tournoi à 24 équipes pour la première fois.
Secundo, le Comité exécutif de la Caf n’est pas complètement rassuré sur l’avancement des travaux et lance un ultimatum au pays des Lions Indomptables, avant d’envisager les solutions 3 et 4.
Tertio, les retards sont considérables mais les travaux trop engagés, la Caf peut alors décider d’un report de la Can camerounaise à 2021, celle de 2019 étant réattribuée, via un appel à candidatures, à un autre pays.
Enfin, le quatrième scénario possible serait le désistement pur et simple du Cameroun après avoir constaté son incapacité d’organiser la compétition.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here