PARTAGER

La première visite d’inspection des experts de la Caf pour les besoins de la Can 2021 a démarré ce 26 septembre 2019 par la ville de Yaoundé. Mais déjà, l’instance continentale brandit une menace en exigeant la fin des travaux en juin 2020.

L’inspection des sites devant abriter le Championnat d’Afri­que des nations 2020 et la Coupe d’Afrique des nations de 2021 a débuté le 26 septembre 2019 par la capitale camerounaise Yaoun­dé. Le groupe d’inspecteurs, conduit par le secrétaire général-adjoint de la Confédération africaine de football (Caf) Anthony Baffoe, a visité les stades de compétition Ahmadou Ahidjo et Olembé et trois stades d’entraînement.
Cette délégation a tenu pendant une heure une réunion avec les autorités en charge de la préparation et de l’organisation des rendez-vous footballistiques de 2020 (Chan) et 2021 (Can). La Caf précise que les stades de compétition doivent être livrés un an avant la Coupe d’Afrique des nations, c‘est-à-dire au plus tard en juin 2020.
C’est un délai que Benoît Fabre, le coordonnateur du projet de construction du stade d’Olembé, entend tenir. «La Caf a bien insisté sur le fait que le délai restait très court puisqu’elle veut que les terrains soient prêts un an avant l’événement, c’est-à-dire en juin 2020. Cela fait 9 mois. Ça reste un délai court, mais ils ont beaucoup insisté là-dessus disant qu’il n’y avait plus de temps à perdre (…) On a prévu 6-7 mois de travaux. Il faut savoir qu’après les travaux, il y a de toute façon un petit temps de réception qui peut durer 1 à 2 mois. Il y a donc zéro marge aujourd’hui», a-t-il déclaré au micro de la Crtv-Radio. Il dit espérer que la construction du stade d’Olembé, suspendue depuis 8 mois, puisse reprendre dans deux semaines.

Les travaux du stade Paul Biya à l’arrêt depuis 8 mois
Situé au cœur de la capitale politique du Cameroun, les travaux du stade Paul Biya sont arrêtés depuis plus de huit mois. Des raisons surtout liées à des difficultés financières que les responsables des travaux expliquent par le fait qu’ils ont «bien sûr essayé de résoudre ces problèmes. Cela a été un peu difficile, mais il s’avère qu’effectivement il y a eu des prestations qui ont été faites par l’entreprise et qui n’étaient pas prévues à l’origine, et ont effectivement un tout petit peu élevé le budget. Mais aujourd’hui quasiment c’est résolu, on est dans les derniers points techniques et on espère effectivement pouvoir reprendre sereinement toute la partie des travaux des stades assez prochainement et aller jusqu’au bout».
Pour ce qui est de la date de livraison, il ne sait «pas trop à quel rythme on va reprendre. Aujourd’hui, il y a encore une petite inconnue, je sais qu’on va reprendre. A quel rythme, je ne sais pas, mais ce ne sera pas un rythme aussi intense, puisque du coup, il n’y a plus la contrainte du Chan. Je pense que dans les six à neuf mois qui viennent, on devrait pouvoir livrer. Mais ce n’est pas un engagement ferme».
Le Cameroun va donc avoir un problème puisque la Caf exige désormais que toutes les infrastructures et les services du cahier de charges de la Can 2021 soient parachevés avant le mois de juin 2020. Et ce sera un désastre si la Caf retire l’organisation de cette compétition, cette fois-ci définitivement, au Cameroun parce que le stade qui porte le nom du chef de l’Etat est en défaut.
Avec Camerounweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here