PARTAGER

Quand les projecteurs du stade Senghor se sont éteints juste avant le coup d’envoi du match Sénégal-Afrique du Sud, tout le monde a désigné du doigt la Senelec. D’aucuns de se demander qu’est-ce qui arrive à la Société nationale d’électricité ?
Justement, les responsables de la Senelec, à travers un communiqué envoyé après le match, ont vite fait de se décharger sur la direction du stade. «Ce sont les responsables du stade Léopold Sédar Senghor qui ont jugé plus sûr de faire fonctionner leur nouveau groupe électrogène acquis récemment. Malheu­reuse­ment, le groupe du stade n’a pas pu démarrer comme souhaité. Ce qui est l’origine des désagréments notés à l’entame du match», précise ledit communiqué.
Un risque pris par la direction du stade et qui a failli leur jouer un mauvais tour. D’ailleurs il faut noter que d’autres coupures sont intervenues bien avant le match. Heureusement que finalement tout est rentré dans l’ordre avec à l’arrivée un léger retard de près de huit minutes noté par rapport à l’heure du coup d’envoi qui était fixée à 19h 30 pour les deux derniers matchs du groupe D : Sénégal-Afrique du Sud et Burkina-Cap Vert.

hdiandy@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here