PARTAGER

Le prononcé du verdict du procès en appel de Hissein Habré démarre ce jeudi au Palais de justice de Dakar. L’ex-Président du Tchad, qui a été condamné à la perpétuité en première instance pour «crimes contre l’humanité, crimes de guerre, viols, exécutions, esclavage et enlèvement», va être définitivement fixé sur son sort. Le président de la Cour d’appel, Wafi Ougadeye, va rendre son délibéré ce jeudi après avoir écouté et examiné les arguments de la défense qui avait fait appel de la décision et de la partie civile qui a demandé à ce qu’on confirme la peine. Hissein Habré verra-t-il sa condamnation annulée comme le souhaitent ses avocats commis d’office ou réduite ?
En tout cas, on se rappelle encore les propos du Procureur général près les Chambres africaines extraordinaires (Cae), Mbacké Fall. Il avait demandé à demi-mot dans ses réquisitions une réduction de la peine du Président Habré, disant que celui-ci même s’il n’a pipé mot lors de son procès est sûrement en train de regretter du fond de sa cellule le mal qu’il a fait à son Peuple. Son épouse, Fatim Raymonde Habré, a aussi récemment adressé une lettre ouverte à la Première dame du Sénégal, Marième Faye Sall. L’épouse de Habré a ainsi laissé parler son cœur dans cette missive. Elle y décrit sa tristesse, son désespoir de voir son mari emprisonné durant quatre années.
Il faut rappeler que lors du procès en appel, les avocats de la défense avaient soulevé un vice de composition des Cae et avait plaidé une nullité de la décision, car le vice de composition entraîne «l’anéantissement total de la décision qui a condamné le Président Habré à la perpétuité». Un faux argument, selon la partie civile, qui avait demandé la confirmation de la peine.
ndieng@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here