PARTAGER

Peu connu au Sénégal, le billard est en train de faire son trou. Considéré comme un sport exotique qui n’est que l’apanage des riches, le billard ne se joue que sur le plan local. Le Comité national provisoire en charge de la discipline dont le président est Jules Ndiaye veut changer la donne pour le voir prendre part  aux compétitions internationales avec en ligne de mire la prochaine Coupe d’Afrique qui se tiendra en décembre prochain. Mais il faudra au préalable que le Comité provisoire passe en Fédération. Et les responsables espèrent que cela se fera dans deux mois.
Cette envie de défendre les couleurs sénégalaises a poussé les responsables de la discipline à appliquer le règlement international pour la nouvelle saison de billard dont le démarrage est prévu ce samedi. «L’innovation de cette année est que la compétition de billard se jouera avec le règlement international. On veut jouer la Coupe d’Afrique», a fait savoir le président du Comité provisoire. Cette compétition, qui se disputera en individuel, permettra aux concurrents de se frotter à la nouvelle orientation que les responsables comptent donner  à cette discipline en re­haussant son niveau de jeu. Cela se fera à travers un championnat qui va se dérouler en 10 journées en lieu et place des 9 qui s’étaient tenues la saison écoulée.
Parlant  des  Rankings, ces tour­­nois vont se tenir mensuellement et vont désigner les 16 meilleurs joueurs  pour disputer les Masters. La fin de la saison de billard est calée en décembre prochain avec la finale. «Nous demandons aux professionnels du billard de venir participer massivement», tel est l’appel de Souleymane Sy, responsable du marketing et de la communication du Comité national provisoire. Tout en se félicitant du bilan positif de la saison 2016 avec l’organisation d’une compétition avec l’aide de leur partenaire, Red Bull, les responsables de la discipline vont délocaliser les compétitions à l’intérieur du Sénégal, dans les villes comme Thiès et Mbour pour mieux faire connaître le billard aux Sénégalais.
ambodji@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here