PARTAGER

Hier, les épreuves du Cfee et de l’entrée en 6ème ont commencé sur l’ensemble du territoire national malgré la présence du Covid-19 au Sénégal. De Colobane au Plateau en passant par la Médina, les chefs de centre ont salué la «bonne» organisation des examens.

«On m’a dit de ne pas enlever mon masque, de respecter la distanciation sociale. Je n’ai salué personne avec la main», nous dit cette candidate à l’examen du Certificat de fin d’études élémentaires (Cfee) et du concours d’entrée en 6ème. Mame Arame Bèye ne fait pas l’épreuve d’arabe qui est facultative, raison de sa présence dans la cour. A l’image de ses camarades, elle porte son masque. Habillée de façon légère, collier autour du cou, lunettes vissées sur le nez, sac au dos, elle trouve les épreuves «pas difficiles».
Un autre candidat du nom de Babacar Aïssa Dème, 11 ans, a la même lecture. «C’était facile», exprime-t-il. «Les parents nous ont demandé de toujours porter nos masques, de se laver les mains régulièrement, d’éternuer dans le creux du coude, et de jeter le mouchoir à la poubelle», récite-t-il comme une leçon d’histoire. En effet, ces deux élèves sont parmi les 155 inscrits dont 73 filles du centre Adja Mame Yacine Diagne, niché au centre-ville, sur la rue Thiongue. Il y a eu 8 absents selon le chef de centre, El Hadji Abdoul Aziz Sarr. Cependant, les 26 surveillants affectés dont le président lui-même et ses deux secrétaires sont présents. Quelques-uns sont réunis dans une salle aérée où sur un tableau, il est mentionné les statistiques sur le Cfee et l’entrée en 6ème de l’année scolaire 2019-2020 qui ont commencé ce jeudi partout au Sénégal.
D’après M. Sarr, le matériel envoyé par l’Ief de Dakar-Plateau est arrivé à temps. Il est composé de masques, de gel, etc. «Il n’y a aucun manquement, les élèves sont venus à l’heure, nous avons bien démarré à temps», dit-il. «Le dispositif est vraiment rassurant. A l’entrée, ils ont un thermo-flash et le gel hydro-alcoolique, ils ont aussi respecté la distanciation sociale. Les surveillants étaient à l’heure, le chef de centre a bien accueilli les enfants. J’avais dit à mon enfant de ne pas donner la main, ce n’est pas interdit de discuter mais qu’ils gardent au moins une distance d’un mètre entre eux», corrobore cette parente d’élève du nom de Mme Kabou.
Deux absents ont été notés au centre El Hadji Ibrahima Bèye, sis à proximité de la Place de la Nation, ex-Obélisque, à Colobane. L’administration dit ne détenir aucune information sur les motifs de leur absence. Ils sont au total 185 candidats inscrits dont 109 filles dans cette école. D’après la présidente du centre, Mme Diop, née Codou Bigué Linguère Faye, les 23 surveillants convoqués ont tous répondu à l’appel. «Nous avons passé les enfants au thermo-flash, ils se sont lavé les mains, et ils sont entrés dans les classes», rassure-t-elle. La cour de l’école est vide. De la porte d’entrée où est assis un policier à l’intérieur, plusieurs lave-mains y sont installés. Dans les salles de classe, les élèves se penchent sur un texte tiré de l’ouvrage Sous l’orage de Seydou Badian, en Langue et communication-Ressources, appelée auparavant Texte suivi de questions (Tsq), ensuite la matière Langue et communication-Compétence, qui a remplacé la Rédaction. Là, c’est le coronavirus qui est au menu.
A quelques jets de pierre du rond-point de la poste-Médina se situe l’établissement El Hadji Ibrahima Diop. Il fait partie des 6 centres du district D qui regroupe aussi les centres suivants : Rebeuss, Ahmadou Mbacké, Cathédrale, Adja Mame Yacine Diagne et Immaculée. Deux policiers en masque sur une moto veillent sur les entrées et sorties de l’ancienne bâtisse. Des cocotiers offrent généreusement leur ombre à deux individus assis sur un banc. Tout près, un dispositif de lavage de mains. Pas l’ombre d’un écolier dans la cour. Des moments paisibles perturbés par le gazouillement des oiseaux. Entouré de ses collaborateurs, tous en masque, autour d’une table remplie de dossiers dont les épreuves bien enveloppées, le chef de centre, Cheikh Tine, nous a livré les statistiques. Selon lui, il y a 204 inscrits dont 93 filles, 3 absences notées. Et parmi les surveillants, dit-il, au nombre de 27, seul un a manqué à l’appel pour motif justifié.
Par ailleurs, il a affirmé qu’aucun manquement n’a été noté, car le matériel anti Covid-19 composé de savon, gel, thermo-flash, masques est arrivé depuis la veille du démarrage des épreuves.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here