PARTAGER
Talla Sylla, maire de Thiès.

Le maire de Thiès, Talla Sylla, a procédé hier au lancement des travaux de la ville de Thiès inscrits dans le cadre du Programme de modernisation des villes (Promovilles) de l’Etat du Sénégal.

Le maire de Thiès, Talla Sylla, a donné hier le premier coup de pioche des travaux de la ville de Thiès inscrits dans le cadre du Programme de modernisation des villes (Promovilles) de l’Etat du Sénégal. Ainsi, le chantier du quartier Hersent a démarré avec le grattage de l’axe qui passe devant l’école élémentaire et le poste de santé. En visite sur les différents sites, le premier magistrat de la ville a souligné que dans le cadre de ce programme, Thiès bénéficie de 15 kilomètres de routes bitumées couplés à des réseaux d’assainissement en plus d’un éclairage public de qualité. Il a remercié le chef de l’Etat, Macky Sall, pour le choix porté sur la ville dans le cadre du Promovilles. «Le Président Macky Sall a bien voulu associer Thiès à cette première phase d’exécution du Programme de modernisation des villes.» Aussi, au nom des populations de Thiès, s’est-il dit honoré de participer à cet événement dont le démarrage des travaux débute à Hersent : «Notre conviction profonde est que cette route facilitera la mobilité, les déplacements, et au-delà de bénéficier d’un assainissement de qualité et autres avantages au profit des citoyens.» Outre ce volet routier du projet, toutes les infrastructures se trouvant sur ces axes bitumés vont être réhabilitées, qu’il s’agisse d’écoles ou de postes de santé. Ainsi, les quartiers de Hersent, Diakhao, Cité Lamy, entre autres, vont changer de visage avec le Promovilles. Selon lui, il n’y a rien d’étonnant que, Thiès qui est un démembrement de l’Etat, puisse bénéficier des soutiens du gouvernement comme partout ailleurs dans le pays. D’ailleurs, «dès l’entame de mon magistère à la tête de la ville de Thiès, j’ai eu à dire qu’elle sera marquée par une politique de décrispation avec le pouvoir central dans le respect de la dignité légendaire des populations de la Capitale du Rail», a-t-il souligné. Il ajoute : «Cette rupture est déjà entamée avec notre plan de développement de Thiès pour un budget de 78 milliards de francs Cfa.»  Un plan qui englobe 75 projets. Aux riverains des axes en chantier, il a demandé de «l’indulgence parce que des désagréments ne peuvent pas manquer durant l’exécution des travaux, mais l’enjeu en vaut la chandelle».
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here