PARTAGER

Plus de 300 participants ont pris part samedi à la journée sur la dématérialisation des procédures douanières et des formalités du commerce extérieur, organisée à Saly par la Direction générale des Douanes, précisément par la direction des Systèmes informatiques douaniers. Lors de la cérémonie d’ouverture de cette journée qui a regroupé des agents du Trésor, des Impôts, des opérateurs économiques et industriels, des commissionnaires en douane agréés, des consignataires, des organisations professionnelles des commissionnaires en douane agréés, entre autres, Papa Ousmane Guèye, le Directeur général de la douane a déclaré que cette journée de partage et de vulgarisation s’inscrit dans le cadre de la mobilisation de toutes les parties prenantes, en vue de l’opérationnalisation de la dématérialisation intégrale dans les délais fixés par les autorités.
M. Guèye a enjoint à la douane de s’adapter aux réalités de la mondialisation avec son flux croissant des biens et ses services en circulation. A l’en croire, la dématérialisation des procédures a été entamée au Sénégal depuis 1990, pour faciliter les échanges et la modernisation des méthodes de pratiques administratives. «L’évolution de l’informatique douanière a été marquée au Sénégal par d’importantes étapes dont la plus significative constitue, sans nul doute, la dématérialisation des procédures et des formalités du commerce extérieur. Mais, l’examen de la chaîne actuelle de dédouanement au Sénégal fait ressortir des procédures relativement longues et multiples, parfois peu adaptées aux exigences de célérité et d’efficacité, ainsi qu’un large recours aux documents sur papier.»
Quant au colonel Alioune Dione, directeur des Systèmes informatiques douaniers, il a précisé que la nouvelle version du système informatique de l’Administration des Douanes sénégalaises est une véritable révolution en ce sens qu’elle consacre la dématérialisation de la déclaration en douane et la généralisation de la signature électronique.
Magnifiant les qualités de cette nouvelle version de Gainde, il a soutenu que «cette version introduit beaucoup de nouvelles fonctionnalités et préfigure d’un environnement de dédouanement entièrement sans papiers et sécurisé, en vue de répondre aux multiples défis de l’heure, de réduire les coûts de dédouanement. Le système permet aussi d’augmenter la collecte des recettes de l’Etat et de contribuer à la lutte contre la fraude et les différents trafics, avec notamment la mise en cohérence des différents outils de ce système pour améliorer la palette de contrôle».
Actuellement, tous les développements informatiques liés à cette application ont été achevés et les phases de tests fonctionnels et de sécurité sont en cours, a précisé le directeur des Systèmes informatiques douaniers.
abciss@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here