PARTAGER

Si Mounirou Sy matérialise sa décision, Ngoné Ndour devrait apporter la preuve que l’ancien directeur du Bsda percevait 4 millions F Cfa par mois. En effet, l’ancien numéro 2 de Fekke maci bollé, qui a officieusement rejoint l’Apr hier, va «saisir le procureur pour l’ouverture d’une action judiciaire contre les gens qui ont eu à professer des contre-vérités sur sa personne».

L’ancien directeur général du Bureau sénégalais du droit d’auteur (Bsda) «a décidé de saisir le procureur pour l’ouverture d’une action judiciaire contre les gens qui ont eu à professer des contre-vérités  sur ma personne. Le Sénégal a des corps de contrôle. S’ils ont quelque chose à me reprocher, ils n’ont qu’à se diriger à la Cour des comptes. Je ne peux plus me permettre que des gens, pour assouvir leurs ambitions, m’attaquent et me discrédite», a-t-il informé lors d’un entretien accordé aux journaux Le Quotidien et L’As. Mounirou Sy vient ainsi répondre à la présidente du Conseil d’administration de la Sodav qui, pour expliquer le retard accusé dans le paiement des redevances des ayant droits, avait indexé sa gestion. Ngoné Ndour avait en résumé expliqué que l’ancien directeur général du Bsda percevait un salaire de 4 millions F Cfa sur le dos des artistes. A ce propos, Mounirou Sy se veut clair : «C’est par décret que j’ai reçu (ce salaire), donc ce n’est pas moi qui ai fixé mon salaire. Ce n’était pas 4 millions 700, mais 3 millions. Etant donné que ces 2 éléments sont des mensonges, je les qualifie de diffamatoires. Au début, je m’étais dit que je n’allais pas répondre à Ngoné Ndour au regard des relations que j’ai avec son frère (Youssou Ndour). J’ai toujours combattu la tricherie, donc je ne peux pas permettre des gens, sur la base d’informations totalement erronées, porter atteinte à mon image et mon honneur.»

«J’ai quitté Fekke maci bollé»
Sur les prêts accordés aux employés qui s’élèvent à plus de 80 millions, Mounirou Sy explique que cela se fait dans toute entreprise aussi bien publique que privée et que cette somme est le résultat de l’addition des dus des salariés durant les 40 ans d’existence du Bsda. Par ailleurs, il balaie l’accusation selon laquelle les frais de gestion étaient de 70%. «J’ai respecté les 35% de frais de gestion indiqués», déclare-t-il.
S’agissant de son avenir politique, Mounirou est sans équivoque : «J’ai quitté Fekke maci bollé officieusement après le référendum parce que j’ai décidé d’aller travailler directement avec le président de la Répu­blique. Je me sens mieux dans sa logique parce que je crois à sa logique,  sa vision et à sa méthode. Je ne suis pas dans des calculs pour accompagner quelqu’un, ni un jeu clair-obscur. Et comme j’ai senti des choses qui ne disaient pas leur nom, je me suis arrêté. Pour moi, il n’y a pas besoin de quémander ou de clignoter à gauche pour tourner à droite.» Il soutient n’avoir eu «aucun problème avec Youssou Ndour». Une envie d’ailleurs ?
mgaye@lequotidien.sn

1 COMMENTAIRE

  1. ça bouge les vérités éclatent, et la mal gouvernance avec ; il y’a de la peur dans l’air, donc on s’attaque aux gens qui veulent mettre de l’ordre dans ce Sénégal pourri de magouilles. Comment pouvez vous avoir ce salaire alors la majorité des artistes galèrent, n’arrivent pas à vivre de leurs oeuvres, ils créent, passent des nuits blanches, ne trouvent pas de producteurs, en plus de la piraterie qui sévit partout.
    Un peu de dignité Monsieur, mieux vaut adopter un profil bas

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here