PARTAGER

Mamadou Ndoye n’est plus à la tête de la Ligue démocratique. Si pour le moment aucune raison n’a été avancée, il se dit que le choix du Bureau politique d’aller aux Législatives sous la bannière de Bby ne l’a pas agréé.

L’information a surpris plus d’un. Mamadou Ndoye n’est plus Secrétaire général de la Ligue démocratique (Ld). «Le Secrétariat permanent de la Ligue démocratique a enregistré, ce samedi 15 avril 2017 à 16 heures, la démission du camarade, Mamadou Ndoye, de ses fonctions de Secrétaire général du parti», lit-on dans un communiqué rendu public samedi. Aucune raison dans ce document laconique. L’on avait l’habitude de voir «pour convenances personnelles» pour faire planer le mystère. La Ld dit simplement en avoir «pris acte». Si ses camarades disent n’avoir aucune idée des motivations du successeur de Abdoulaye Bathily, Le Quotidien a, pour sa part, appris que tout serait lié à l’orientation du parti pour les prochaines Législatives.
En effet, le démissionnaire aurait été reçu par le Président Macky Sall à qui il aurait signifié que son parti souhaiterait aller aux élections sous sa propre bannière, tout en restant dans Benno bokk yaakaar. Une proposition qui n’aurait pas agréé le président de la coalition qui préfère la reconduction de la formule de 2012, c’est-à-dire un quota pour la Ld sur la liste de la majorité. M. Ndoye lui fera savoir qu’il posera le débat au sein des instances de son parti. Il se trouve qu’il aurait été «mis en minorité» par le Bureau politique qui n’a aucune envie de quitter la coalition présidentielle. «Le Bureau politique, au terme d’un vote à bulletin secret, a décidé, à la majorité qualifiée, d’engager le parti d’aller aux élections législatives sous la bannière  de la coalition Benno bokk yaakaar», indiquait un communiqué de la Ld. Qui estimait d’ailleurs que «les prochaines élections législatives doivent permettre de renforcer, d’une part, la visibilité, le repositionnement et le redéploiement du parti et, d’autre part, le processus démocratique en cours dans le pays et la restauration de la crédibilité de l’Assemblée nationale».

Ndoye part, Nicolas Ndiaye assure l’intérim
Il faut aussi relever que Mamadou Ndoye, même si son parti est un pion essentiel de Bby, ne manquait pas d’asséner ses vérités. Il y a quelques mois, il s’offusquait de l’arrêt de la traque des biens mal acquis et du fait que le Président Macky Sall «ne consulte pas assez» ses alliés. Connu pour son franc-parler, l’homme à la chevelure blanche a vu sous son magistère, le parti vivre une crise au sein de Bby. En déclarant dans la presse qu’il «est dangereux pour un Président d’associer sa famille dans la gestion des affaires de l’Etat», en mai 2015, Moussa Sarr, porte-parole du parti, avait été limogé de son poste de directeur de Cabinet de Khoudia Mbaye, seule ministre Ld dans le gouvernement. Finalement, le parti reste dans la coalition mais intègre la Confédération pour la démocratie et le socialisme (Cds), regroupant des partis de gauche. Sous Mamadou Ndoye, la Ld semblait diviser à Dakar. Cheikh Guèye, maire de Dieuppeul-Derklé enfile désormais des habits d’opposant aux côtés de Khalifa Sall. Ce fut le cas lors des Locales de 2014, au référendum de mars 2016 et à l’élection des hauts conseillers. En attendant, Nicolas Ndiaye, secrétaire national aux Relations extérieures, a été désigné par le Secrétariat permanent pour assurer l’intérim de Secrétaire général du parti.
bgdiop@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here