PARTAGER

26 responsables libéraux ont quitté le Pds pour rejoindre Me Madické Niang. Mayoro Faye, joint par téléphone hier, minimise leur poids et rappelle que ces derniers étaient déjà partis depuis la campagne de collecte du parrainage. Pour le chargé de communication du Pds, Condetto Niang, Tiobane, Moustapha Konté et Cie n’ont fait qu’«aérer l’espace du Pds».

Que pensez-vous du départ des 26 responsables du Pds ?
Non, ils étaient partis depuis le parrainage. Donc, on ne peut pas parler de départ. Ils avaient trahi la consigne du parti pour ne plus revenir. Et le parti a pris la responsabilité de ne plus les convoquer dans les instances. C’est avec ces gens (les démissionnaires) que Madické Niang avait battu campagne, qu’il est allé à l’élection présidentielle pour avoir 1,4%. Eux-mêmes ont dit que, de fait, ils n’étaient plus dans le Pds parce qu’ils n’étaient plus convoqués tout comme leur mentor. Cela n’est pas une nouveauté. Ils n’ont pas empêcher le fait que Madické soit dernier à Saint-Louis et avant dernier à Touba où il dit que c’est sa base politique.

Vous semblez négliger leur représentativité ?
Il faut demander à Moustapha Konté, combien de voix il a donné à son mentor (Madické Niang) à Sédhiou ? A Amadou Yoro Sy, quelle a été sa contribution ? A Bassirou Ndiaye qui n’ose même pas aller à Diourbel. Ils ont tous été derniers chez eux. Dans ces conditions, est-ce que le Pds a quelque chose à regretter ? Non ! Au contraire, ils sont partis pour aérer un peu l’espace du Pds et nous permettre de mieux souffler.

Pour vous, ce n’est pas une saignée alors qu’ils sont membres du Comité directeur ?
Il y en a qu’ils citent comme membres du Comité directeur du Pds, c’est faux ! Ils parlent des gens du Mali, de la Côte d’ivoire, du Burkina… Cheikh Abdou Ndiaye n’est pas le président de la Fédération de Louga. Le parti ne le connaît pas. Peut-être qu’il est membre du Pds, mais il n’est pas du Comité directeur. On sait que le Pds n’a rien perdu avec des gens qui ont donné à leur leadeur moins de 1,5%. Par conséquent, on ne peut pas dire que le Pds a connu une saignée. Madické n’est plus membre du Pds et ceux qui se réclament de lui ne sont plus membres du Pds. Le Pds est un grand parti et tous ceux qui ont pensé pouvoir le couler l’ont appris à leurs dépens. Le Pds reste debout et travaille sur des stratégies de remobilisation pour la reconquête du pouvoir.
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here