PARTAGER

C’est une petite bombe médiatique que vient de lâcher Vincent Kompany. Quelques heures à peine après avoir annoncé son départ de Manchester City à la fin de son contrat au mois de juin prochain, le Belge a formulé un communiqué sur sa page Facebook, repris par Wiwsport, et dans lequel il explique qu’il va devenir le nouvel entraîneur de Kara Mbodji, tout en étant joueur du club. Il a signé un contrat de trois ans avec son club formateur et occupera le poste singulier d’entraîneur-joueur.
«Je choisis d’être reconnaissant avec le passé tout en restant ambitieux et déterminé pour l’avenir. Au cours des trois prochaines années, je prendrai le rôle d’entraîneur-joueur d’Anderlecht. C’est ce qu’il se fait de mieux en Belgique. Cela peut vous surprendre. C’est la décision la plus passionnée et la plus rationnelle que j’ai jamais prise. En tant que footballeur, je suis né et j’ai grandi à Anderlecht. Depuis l’âge de 6 ans, je fais partie de ce club. Une histoire de 34 titres de champion. Ils sont incomparables», a expliqué le joueur de 33 ans.
Dans cette lettre ouverte, Kompany affirme avoir observé Kara et ses coéquipiers depuis un moment, après la demande des dirigeants actuels. «Il n’y a pas si longtemps, j’ai reçu un appel d’Anderlecht. De manière tout à fait inattendue, ils m’ont proposé le poste de joueur-entraîneur. Michael (Vers­chueren, dirigeant et ancien coach du club) et Frank (Arnesen) m’ont expliqué en détail comment ils voyaient le fonctionnement du poste. Ils avaient bien réfléchi. M. Coucke, le propriétaire, a promis un soutien total : temps, budget, encadrement, staff, installations…», précise Kompany.
Il faudra maintenant observer comment les choses se mettent en place pour permettre à Anderlecht de revenir dans le haut du panier en Belgique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here