PARTAGER

Le Front de résistance nationale a décidé de ne plus siéger au Comité de suivi du Force-Covid19. Une façon d’exprimer sa solidarité à son représentant, Habib Sy, qui a démissionné de cette structure dirigée par le Général François Ndiaye. Et cela pourrait être le début de la fin d’une union entre pouvoir et opposition «autour de l’essentiel» pour combattre le coronavirus.

L’idylle était si belle que certains y voyaient même un «deal». Déjà, la présence de certains membres l’opposition au Comité de pilotage du dialogue national, présidé par Famara Ibrahima Sagna, gênait leurs camarades qui avaient préféré participer seulement aux travaux de la Commission du dialogue politique dirigée par le Général Mamadou Niang. Et d’aucuns entrevoyaient – et affirmaient même – un gouvernement élargi à l’opposition qui pourrait naître de ces concertations nationales sur tous les secteurs. Lorsque le Président Macky Sall recevait l’opposition parlementaire et non parlementaire dans l’élan de solidarité nationale pour faire face au coronavirus, on n’était pas loin de l’unanimité puisque même ses adversaires les plus radicaux comme Idrissa Seck, Khalifa Sall et Ousmane Sonko avaient rejoint le ballet politique au Palais. Mais voilà qu’une sale affaire de per diem vient démolir une unité, même circonstancielle, qui avait dicté une position responsable de l’opposition de façon générale. Mais avant Habib Sy qui a démissionné du Force-Covid-19, il y avait l’autre représentant du Front de résistance nationale (Frn), Yacine Fall, qui avait quitté la table du Comité de suivi. Elle avait exigé «les termes de référence du Force-Covid-19, la gestion des fonds et à qui le comité doit rendre compte». Faute d’avoir obtenu des réponses à ses questions, elle a préféré se retirer. Et désormais, c’est le Frn, cette plateforme qui regroupe l’essentiel des partis et mouvements de l’opposition, qui se solidarise de Habib Sy en annonçant hier son départ de la structure dirigée par le Général François Ndiaye. «Le Frn ne sera plus représenté au sein du Comité de suivi des opérations du Force-Covid-19. Cette décision est le fruit de concertations. Libres aux partis ou groupes de partis d’y être au nom de leur organisations respectives», lit-on dans un communiqué signé par le coordonnateur du Front, Mouhamadou Moctar Sourang. Désormais, seule l’opposition parlementaire, représentée par Toussaint Manga, siège dans le Comité de suivi du Force-Covid-19. Même si El Hadj Issa Sall y est toujours en tant que mandataire des non-inscrits

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here