PARTAGER

Une semaine après son succès face à la Croatie (2-0), le Brésil a prouvé sa bonne forme du moment en ne faisant qu’une bouchée de l’Autriche (3-0), qui s’était offert le scalp de l’Allemagne quelques jours plus tôt. Avec cette victoire, le Brésil confirme son statut de favori à la victoire finale en Russie, d’autant plus que Neymar -auteur d’un but- a prouvé que sa blessure était définitivement derrière lui.

Titulaire pour la première fois depuis le 25 février dernier et sa blessure subie face à l’Om, Neymar a vite compris que les Autrichiens n’allaient pas lui faire de cadeaux. Un croche-patte pour son premier ballon touché, deux défenseurs sur le dos en permanence, l’ailier du Paris Saint-Germain a passé la première heure de jeu à encaisser les coups et perdre des ballons. De là à s’inquiéter pour son retour en forme ? Pas vraiment, puisque Neymar a profité d’une once de liberté et d’un ballon de Willian pour faire joujou avec Aleksandar Dragović et glisser le ballon entre les jambes du portier autrichien pour inscrire son deuxième but en autant de matchs de préparation, avant d’aller s’asseoir sur le banc avec 83 minutes de jeu dans les jambes. Il n’y a pas de doute, Neymar est bien prêt pour le Mondial.

Gabriel Jesus force le verrou autrichien
Boostés par leur victoire face à l’Allemagne et la Russie, les Autrichiens démarrent la rencontre pied au plancher afin de montrer à leur adversaire du soir qu’ils ne comptent pas jouer le sparring-partner tout doux qui se laisse abattre devant son public venu en masse au Ernst-Happel Stadion de Vienne. Non, l’Autriche tente de poser le ballon, enchaîne les passes et se montre agressive à la perte du ballon. Parfaitement articulé autour de son 3-4-3 à la sauce Antonio Conte, l’Autriche tente de mettre en danger le Brésil, mais Casemiro est là pour récupérer tous les ballons qui passent dans l’entrejeu.
Son travail bien fait, le milieu du Real Madrid peut même s’autoriser une praline des 25 mètres qui rase la lucarne de Heinz Lindner (7e). Bousculés en début de rencontre, les Brésiliens posent petit à petit le pied sur le ballon, mais n’arrivent pas à entrer dans la surface de réparation autrichienne. Résultat, Neymar (17e) et Coutinho (24e) sont obligés de tenter leur chance de loin, mais le portier des Grasshoppers veille au grain. A nouveau sollicité par Paulinho (34e), Heinz Lindner ne peut en revanche rien face à Gabriel Jesus, qui profite d’une frappe de Marcelo contrée et d’un arbitre de touche clément pour enrouler un ballon dans le petit filet opposé (0-1, 35e).

Le festival du Brésil
La deuxième période démarre comme la première : l’Autriche met le pied sur le ballon et sur les chevilles des Brésiliens, sans toutefois réussir à se montrer dangereux. En face, le Brésil et son mode diesel commencent à se chauffer sur une frappe de Coutinho captée par Heinz Lindner (61e), avant que Neymar actionne le début du festival brésilien (0-2, 63e). Un festival qui va notamment voir un une-deux de toute beauté entre Philippe Coutinho et Roberto Firmino se terminer sur une frappe enroulée à la Thierry Henry du milieu du Barça dans le petit filet d’un Lindner impuissant (0-3, 69e). En jambes, Petit Couteau aurait même pu s’offrir un doublé si la barre transversale en avait décidé autrement (73e). Sous l’eau, l’Autriche tente de sauver l’honneur en jetant ses dernières forces dans la bataille sur des frappes lointaines, mais Stefan Hierlander trouve les gants de Alisson (79e), tandis que Marko Arnautović ne trouve pas le cadre (85e). Invaincu depuis maintenant un an, le Brésil est définitivement prêt pour aller décrocher une sixième étoile du côté de Moscou.
Sofoot

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here