PARTAGER

El Hadji Sall, fidèle à sa couleur verte, symbole de prospérité, l’a renouvelée, le bonnet encore plus prononcé que le boubou. Serein et souriant, le candidat Pur 100 promettra à Diourbel, une prise en charge sanitaire et des maisons aux invalides et mutilés de guerre. Mais aussi de la sécurité pour le bétail par la création de postes de police et pour plus de prospérité, la réhabilitation du chemin de fer et son prolongement jusqu’en Casamance.
L’homme de la marche orange, qui préfère le boubou blanc, aura réussi à noircir Touba où les militants aux t-shirts de couleur orange l’ont accompagné dans ses visites chez les dignitaires religieux. La foule l’a obligé à faire son discours dans son véhicule.
En pèlerinage à l’université Gaston Berger de Saint-Louis, Sonko, nostalgique, s’est remémoré son séjour en ce lieu de savoir, avant de dénoncer la mauvaise gestion du régime du Président sortant. Si le président de la coalition Sonko 2019 a mis du vert noir à Dagana et Richard-Toll, à Saint-Louis, il s’est vêtu de gris-blanc.
Toujours égal à lui-même, Madické Niang a évolué dans son discours qui fait de lui le candidat anti-stress. A Thiès, il a assuré : «Yeff yi sotina.» Ce n’est plus du «Fi todjna» ou «Radiakhéna fi». Tout de même, préférant la politique des logements sociaux à la baisse du loyer, il a promis entre autres, d’indemniser les victimes de Soprim si les Sénégalais l’élisaient le 24 février.
Des images de foules à perte de vue, dans différents axes à Pikine, ont meublé le temps d’antenne du candidat Macky Sall pour ce 18ème passage. Dopé par l’accueil qui lui a été réservé, le Président sortant s’est vanté d’avoir sorti la grande banlieue des inondations.
kasonko@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here