PARTAGER

«Dimanche (8 mars), des attaques ont été perpétrées dans les villages de Dinguila et Barga», indique le ministre de la Communication du Burkina Faso, dans un communiqué. Selon des sources locales, des groupes d’autodéfense ont attaqué ces villages en représailles à des attaques terroristes. Raison invoquée : ces localités serviraient de refuge à des terroristes présumés.

Calme précaire
Des individus présentés comme des terroristes et chassés depuis la frontière malienne se seraient refugiés auprès des habitants de Dinguila et Barga. Cette attaque a fait 43 victimes, selon le bilan provisoire. Les blessés, au nombre de six, ont été évacués dans un centre hospitalier pour une prise en charge.
Les habitations ont été saccagées et incendiées. Les forces de défense et de sécurité ont été déployées sur les lieux pour ramener le calme, «mais pour combien de temps», s’exclame un habitant de la région.
Les ministres de la Défense et de l’Administration du territoire se sont rendus également sur place, au lendemain de cette attaque, selon le ministre de la Communication.
rfi.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here