PARTAGER

Les populations de Kolda, notamment des localités environnantes, devraient bientôt retrouver le sourire. Le président de la République s’est saisi de sa visite dans la capitale du Fouladou pour annoncer la réhabilitation des axes routiers Kolda, Patta, Madina Yéro Foula, Fafakourou et Dabo. Ces axes qui sont dans un état désastreux, où le bitume a fini de disparaître, constituent un obstacle au déplacement des personnes et aux échanges entre Kolda et ces localités. C’est une vieille doléance des populations que le chef l’Etat, qui était venu samedi dernier présider la 4e édition de la Journée nationale de l’Elevage, entend satisfaire. En plus de cela, il a parlé de la rénovation très prochaine de l’aéroport de Kolda pour mieux vendre cette destination et encourager le tourisme.
Le Président a aussi profité de l’occasion pour procéder à la remise d’un lot d’équipements aux populations. Il s’agit au total de 250 équipements constitués de 200 décortiqueuses de riz et 50 moulins à céréale pour les 32 communes de Kolda.
Cette année, la Journée nationale de l’Elevage a pour thème «Quelles stratégies pour l’éradication du vol de bétail pour une stabilité sociale et économique renforcée ?»
En ce sens, le Président Sall a annoncé une batterie de mesures contre le vol de bétail et l’abattage clandestin. Entre autres, il a proposé des peines d’emprisonnement allant de 7 à 10 ans, le renforcement de la présence des forces de sécurité et de défense sur les itinéraires de transit des animaux. Il a aussi annoncé une augmentation d’1 milliard de nos francs au budget de 28 milliards du ministère de l’Elevage et de la production animale pour le financement des jeunes et des femmes pour la modernisation du secteur. Il dira aussi qu’il faut se «mobiliser» pour vaincre cette «calamité» qui annihile tous les «efforts consentis par l’Etat et ses partenaires». Ce phénomène est encouragé dans cette zone par la complicité des populations qui souvent n’ont pas la culture de la dénonciation. C’est pourquoi le chef de l’Etat a demandé la contribution de tous pour endiguer ce fléau. Pour ce faire, il faut que les populations acceptent de collaborer en dénonçant les criminels qui déciment le bétail.
msdiallo@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here