PARTAGER

Le designer et décorateur sénégalais Ousmane Mbaye a voulu faire d’une pierre deux coups. Alors qu’il fêtait le 2e anniversaire de son showroom, l’artiste en a profité pour présenter sa nouvelle collection. Des meubles noirs dont la matière et les lignes évoquent les tresses d’avant. Des graphiques ont été aussi exposés.

Le showroom Ousmane Mbaye design a fêté ses deux années d’existence. Une occasion pour l’artiste de présenter sa nouvelle création au public. Dans son somptueux showroom installé à la Médina, deux types de collections attiraient l’attention des visiteurs. Il y avait en effet une collection dénommée Mutation. Elle est constituée de meubles noirs. Là, la matière et les lignes évoquent la peau et les tresses d’avant. Pourquoi ce choix ? Pour Ousmane Mbaye, avant les tresses voulaient dire quelque chose. «Quand on était enfant, on avait des tresses. Quand on était jeune fille, on avait des tresses. Quand on se mariait, on avait le droit de faire d’autres tresses. Mais tout cela est en train de se perdre», explique M. Mbaye qui trouve ce fait dommage. L’autre collection colorée, du nom de Graphique, est axée sur la structure. Ici, le designer a voulu montrer que la couleur est aussi importante que la ligne. «Quand vous avez un meuble, quand il est rouge, bleu, ou jaune, ça donne quelque chose de diffèrent», appuie-t-il. Avant de poursuivre : «C’est une exploration de la cohabitation entre la couleur et la forme. Et réfléchir à comment la couleur influence le regard qu’on porte sur une pièce.»
Ousmane Mbaye a profité des deux années d’existence de son showroom pour également faire son bilan. A l’en croire, c’est un bilan plutôt positif pour deux choses principalement. «Avant, c’était très compliqué de trouver des pièces de Ousmane Mbaye au Sénégal. Et en allant à l’étranger, je me suis rendu compte qu’il y avait des pays dans le monde où c’est tellement simple de trouver des meubles de Ousmane et dans son propre pays on ne trouve pas ses meubles», explique-t-il. Cela a motivé son envie de mettre à disposition son travail aux Sénégalais en général. Afin qu’ils ne soient pas obligés de voyager pour avoir ses meubles. «C’était important d’avoir un lieu chez moi où je présente mon travail. Je n’ai pas ouvert ce lieu que pour vendre. Ce n’est pas l’idée. C’était vraiment dans un souci de partage», affirme l’ancien technicien en froid. La 2e chose est que le showroom a créé une synergie. Parce que, pense M. Mbaye, «beaucoup de passants s’arrêtent et viennent discuter etc.».
mfkebe@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here